04.03.2014

Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et Herbie Hancock, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, annoncent la troisième Journée internationale du jazz

Des événements seront organisés dans tous les États membres de l'UNESCO le 30 avril et un concert réunissant des légendes du jazz aura lieu dans la ville hôte mondiale d'Osaka (Japon)

L'UNESCO et le Thelonious Monk Institute of Jazz collaboreront pour reconnaître le jazz comme un langage universel de liberté

© JoopDorresteijn
Осака

Irina Bokova, Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), et Herbie Hancock, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, annoncent la célébration de la troisième Journée internationale du jazz, qui aura lieu partout dans le monde le 30 avril 2014. Osaka, au Japon, a été choisie comme ville hôte mondiale 2014. Organisée le 30 avril de chaque année en partenariat avec le Thelonious Monk Institute of Jazz, la Journée internationale du jazz encourage et met en avant le dialogue et la compréhension interculturels rendus possibles par le jazz, dont le pouvoir unificateur s'étend aux quatre coins du globe. Cette célébration figure dans le calendrier officiel de l'UNESCO ainsi que dans celui des Nations Unies.

« Le jazz incarne l'esprit de l'UNESCO », a déclaré la Directrice générale, Irina Bokova. « Le Jazz nous rassemble et favorise la paix, la tolérance et la compréhension. C’est la bande originale des grands changements de société, du combat contre le racisme à la lutte pour la démocratie. »

Le coup d'envoi de la célébration de la Journée internationale du jazz 2014 sera donné le 30 avril à Osaka (Japon) sous la forme de manifestations axées sur le jazz – programmes éducatifs, concerts et activités de diffusion auprès des communautés – qui se succèderont tout au long de la journée. Le soir, l'All-Star Global Concert se tiendra en extérieur, dans le jardin du château d'Osaka – un trésor du Japon. On y retrouvera Toshiko Akiyoshi, John Beasley (directeur musical), Kris Bowers, Dee Dee Bridgewater, Terri Lyne Carrington, Theo Croker, Sheila E., Pete Escovedo, Roberta Gambarini, Kenny Garrett, James Genus, Roy Hargrove, Lalah Hathaway, Terumasa Hino, Earl Klugh, Marcus Miller, T.S. Monk, Gregory Porter, John Scofield, Wayne Shorter, Esperanza Spalding, Lew Tabackin, Steve Turre et d'autres artistes dont le talent est reconnu à l'échelle internationale. De plus amples renseignements seront communiqués prochainement.

Ce concert sera retransmis dans le monde entier en direct d'Osaka par une diffusion en streaming sur les sites Web de l'UNESCO, du Département d'État américain et du Thelonious Monk Institute of Jazz. Les événements organisés en journée à Osaka comptent des master classes, des tables rondes, des ateliers d'improvisation et des programmes éducatifs animés par des musiciens de jazz de renommée mondiale, des enseignants et des diplomates.

Son statut notoire de « Mecque du jazz » du Japon vers le début et le milieu des années 1920 fait d'Osaka le lieu idéal pour accueillir la Journée internationale du jazz et tenir le rôle de ville hôte mondiale. Le compositeur Hattori Ryōichi et le trompettiste Nanri Fumio, surnommé le « Satchmo du Japon » par Louis Armstrong, comptent parmi les toutes premières grandes figures du jazz venant d'Osaka. Aujourd'hui, la ville continue de jouer un rôle important dans les efforts soutenus de développement du jazz au Japon.

© Kimon Berlin
Таико Баши (буквально «мост барабана»)

Herbie Hancock, Ambassadeur de bonne volonté, explique : « Depuis toujours, la musique est un pont entre les différentes cultures et aucun art musical ne constitue d'outil diplomatique plus efficace que le jazz. La Journée internationale du jazz est l’occasion de célébrer le jazz, de l’étudier et de jouer dans le monde entier pendant 24 heures. Elle favorise les échanges entre les légendes du jazz, les chercheurs, les compositeurs, les musiciens, les danseurs, les écrivains et les penseurs qui saisissent la beauté, l’esprit et les principes du jazz, partageant des expériences et des moments sur scène dans nos grandes villes et nos villages, sur les sept continents.»

Le Thelonious Monk Institute of Jazz œuvre à nouveau avec l'UNESCO et ses bureaux hors Siège, ses commissions nationales, ses réseaux, les écoles associées, les universités et les instituts, la radio et la télévision publiques ainsi qu'avec les ONG, et ce, pour s'assurer de l'engagement de ces entités envers la Journée internationale du jazz 2014 et de leur participation à cette célébration. Dans le monde entier, bibliothèques, écoles et universités, salles de spectacles, centres communautaires, artistes et organismes du secteur artistique toutes disciplines confondues célébreront également cette journée par des présentations, des concerts et d'autres activités liées au jazz. Des programmes ont d'ores et déjà été confirmés dans plus de 140 pays et sur chaque continent.

Tom Carter, Président du Thelonious Monk Institute of Jazz, a déclaré : « Les deux éditions précédentes de la Journée internationale du jazz ont touché plus d'un milliard de personnes chacune dans l'ensemble des 195 États membres de l'UNESCO, que ce soit dans le cadre de concerts de jazz, de programmes d'enseignement et de diffusion, on encore à travers la couverture médiatique accordée à cette célébration. C'est un chiffre colossal et nous pensons que plus de gens encore prendront part à l'édition 2014. »

Cette année, à l'occasion de la Journée internationale du jazz, l'Administration postale des Nations Unies (APNU) émettra le 30 avril 2014 des timbres-poste et une carte souvenir pour commémorer cette célébration. Dessinés par Sergio Baradat, directeur artistique de l'APNU, ces timbres seront émis en dollars américains, en francs suisses et en euros. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unstamps.un.org.

La proclamation de la Journée internationale du jazz vise à réunir des communautés, des écoles et d’autres groupes dans le monde pour célébrer et enrichir notre savoir sur l’art du jazz, ses racines et son influence. Il s'agit en définitive d'encourager le dialogue interculturel et de sensibiliser le public au rôle de la musique jazz dans la promotion des valeurs universelles figurant au mandat de l'UNESCO. En tant que langage de liberté collectif, le jazz encourage l'inclusion sociale, favorisant ainsi la compréhension, la tolérance et la créativité.

Retour en haut de la page