Galerie photos: Sauvegarde du patrimoine culturel de l'Iraq

Une réunion organisée à l’UNESCO les 23 et 24 février rassemblera des experts iraquiens et internationaux pour examiner l'état du patrimoine culturel dans les zones libérées d’Iraq. L’objectif est de définir les priorités en matière de préservation et d’identifier les initiatives visant à protéger les sites archéologiques, le patrimoine urbain, les sites et monuments religieux, les collections des musées et des manuscrits historiques. La lutte contre le pillage et le trafic illicite sera également abordée.

NIMRUD (décembre 2016)

Situé à 32 kilomètres au sud de Mossoul, la ville de Nimroud (Kalakh), a été fondée il y a plus de 3300 ans. Ce fut l'une des capitales de l'empire assyrien, et ses fresques et monuments ont été célébrés partout dans le monde, dans la littérature et les textes sacrés.

Assour (Qal'at Cherqat) - février 2017 - SITE DU PATRIMOINE MONDIALE DE L'UNESCO

La cité antique d’Assour se trouve sur les rives du Tigre, dans le nord de la Mésopotamie, dans une zone géo-écologique particulière, à la frontière séparant l’agriculture avec système d’irrigation de celle qui n’en possède pas. La ville est née au troisième millénaire avant J.-C. Du XIVe au IXe  siècle avant J.-C., en tant que première capitale de l’Empire assyrien, elle fut une ville-État et un carrefour commercial international. Elle fut aussi la capitale religieuse des Assyriens, associée au dieu Assour. La ville fut détruite par les Babyloniens mais renaquit de ses cendres à l'époque parthe, aux Ie r et IIe  siècles.

Musée de Mossoul

En tant que deuxième plus grand musée d’Iraq, le musée de Mossoul abrite des centaines d'objets d'origine assyrienne, certains datant de plus de 3 000 ans. En 2003, quelques 1 500 objets avaient été déplacés en lieu sûr au musée de Bagdad, mais d'autres statues - trop grandes ou trop fragiles – étaient restées à Mossoul.

HATRA - SITE DU PATRIMOINE MONDIALE DE L'UNESCO

Grande cité fortifiée sous l'influence de l'Empire parthe et capitale du premier royaume Arabe, Hatra résista deux fois aux Romains, en 116 et en 198, grâce à sa muraille renforcée de tours. Les vestiges de la ville, et en particulier les temples où l'architecture grecque et romaine se combine avec des éléments de décor d'origine orientale, témoignent de la grandeur de sa civilisation.