Les Activités perlières, témoignage d’une économie insulaire (Bahreïn)

Le site comprend dix-sept bâtiments enserrés dans le tissu urbain de la ville de Muharraq, trois bancs d’huîtres en mer et la forteresse de Qal’at Bū Māhir, à la pointe méridionale de l’île, d’où partaient les bateaux allant pêcher les huîtres. Les bâtiments urbains comprennent des résidences de riches négociants, des magasins et entrepôts, une mosquée. Le bien est le dernier exemple complet de la tradition culturelle liée à l’industrie perlière, activité dominante dans le golfe Persique du 2ème au 20ème siècle (jusqu’au développement des perles de culture au Japon). Il représente aussi un exemple exceptionnel de l’utilisation traditionnelle de la mer et de l’interaction de l’homme avec son environnement, deux éléments qui ont façonné l’identité économique et culturelle de l’île.

Retour en haut de la page