Le paysage de Grand Pré (Canada)

Le « marais » de Grand Pré et les sites archéologiques des anciens villages associés de Grand Pré et de Hortonville, situés dans la partie méridionale de la baie Minas en Nouvelle-Ecosse, constituent un paysage culturel qui témoigne du développement de la poldérisation agricole réalisée - à base de digues et d’aboiteaux (buses de bois enterrées sous les digues et disposant de clapets anti-retours) – par les Acadiens au 17ème siècle et poursuivie par les Planters et leurs actuels successeurs. L’endroit – marqué par un record mondial de l’amplitude des marées : 11,6 mètres en moyenne – est aussi un lieu mémoriel et symbolique majeur pour les Acadiens, déportés par les Anglais à partir de 1755. Sur 1 300 hectares, le paysage culturel comprend un polder et des éléments archéologiques des villes de Grand Pré, fondée par les Acadiens, et de Hortonville, bâtie par leurs successeurs anglais. Le paysage constitue un exemple exceptionnel de l’adaptation des premiers colons européens aux conditions particulières de la côte atlantique nord-américaine ; c’est aussi le lieu mémoriel par excellence de la déportation acadienne connue comme le Grand Dérangement.

Retour en haut de la page