23.06.2006 -

Au seuil de la frontière électronique

La réussite de l'accès universel à l'enseignement primaire entraîne dans certains pays un afflux d'élèves vers l'enseignement secondaire. Mais nombre de régions ne disposent pas des ressources suffisantes pour répondre à cette nouvelle demande. Un programme de l'UNESCO exploitant les systèmes de formation ouverte et à distance (FOAD) permet aux élèves du secondaire d'avoir accès à l'enseignement.

« Dans la situation actuelle, il est urgent de développer un nouveau type de services éducatifs et d'étendre les méthodes d'enseignement qui ont déjà fait leurs preuves », explique Sonia Bahri de l'UNESCO à Paris. « Toucher les zones urbaines défavorisées et marginalisées est un défi majeur », ajoute-t-elle. Des sites pilotes en Asie, Afrique et Amérique latine montrent déjà l'efficacité des outils de FOAD dans l'enseignement en ligne pour relever ce défi.

 

En Equateur, un partenariat entre le Bureau de l'UNESCO à Quito, la Fondation UVIA (Unidad Virtual Iberoamericana) et le programme PMT (Programa Muchacho Trabajador) a donné naissance au Collège virtuel ibéro-américain (<a href="http://www.bachilleratovirtual.org">Colegio Virtual Iberoamericano</a>).

 

Au bout d'un an, le collège peut déjà s'enorgueillir d'avoir 132 élèves âgés de 15 à 45 ans, dont 61 femmes. Les inscriptions devraient augmenter d'ici fin 2006 pour atteindre les 400 élèves, en partie grâce aux bourses octroyées par l'UNESCO et le ministère du Bien-être social. Les élèves suivent des études secondaires à travers un réseau d'infocentres pour obtenir un baccalauréat dans une des quatre spécialités suivantes : sciences, informatique, promotion sociale et culturelle, et, à partir d'octobre 2006, tourisme culturel et développement durable.

 

Au Kazakhstan et en Namibie, les projets de FOAD de l'UNESCO sont en train d'aboutir à des partenariats féconds entre les gouvernements, le secteur éducatif et les ONG. Ces projets visent à réformer le système papier traditionnel peu efficace en mettant en place un système de diffusion électronique des ressources éducatives dans les établissements d'enseignement. La preuve du succès de ces programmes ? Le projet en Namibie vient de se voir octroyer une large part d'une subvention de 26 millions de dollars accordée par la Banque africaine de développement.

 

Source : L'éducation aujourd'hui, bulletin d'information du Secteur de l'éducation de l'UNESCO (n° 17, juin-septembre 2006)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page