» L’UNESCO ouvre à Bakou la 8e session du Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel
02.12.2013 - UNESCOPRESS

L’UNESCO ouvre à Bakou la 8e session du Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

La huitième réunion annuelle du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, présidée par Abulfas Garayev, ministre de la Culture et du Tourisme d’Azerbaïdjan, s’est ouverte aujourd’hui à Bakou en présence de quelque 800 délégués d’une centaine de pays.

Du 2 au 7 décembre, les 24 membres du Comité chargé de l’application de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel feront le bilan des acquis en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dix ans après l’adoption de la Convention, qui compte aujourd’hui 157 États parties.

 

« Depuis son adoption il y a dix ans, la Convention du patrimoine immatériel joue un rôle crucial dans la mise en œuvre d’une stratégie internationale de promotion de la diversité culturelle et de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à travers le monde », a déclaré le Président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, dans son message aux participants, lu par le Vice-premier ministre, Eltchine Afandiyev.

 

 

« La Convention est jeune, mais elle a conquis le monde et suscité un intérêt public immense », a déclaré dans un message vidéo la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. « Elle a changé notre mode de penser le patrimoine culturel, en soulignant l’importance du patrimoine vivant et en faisant des communautés ses dépositaires légitimes », a-t-elle-ajouté. « Naturellement, des défis persistent : nous devons insister sur la nécessité d’établir des inventaires exhaustifs, de mettre en œuvre des mesures efficaces de sauvegarde, de renforcer la coopération entre les États parties et, surtout, d’impliquer davantage les communautés dans la sauvegarde de ce patrimoine qui leur appartient ».

 

Le patrimoine immatériel englobe à la fois les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou encore les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

 

À l’ordre du jour de la réunion du Comité figure l’examen de dix nouvelles candidatures pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, un outil qui permet aux États parties à la Convention de mobiliser la coopération et l’assistance internationales nécessaires pour assurer la transmission de ce patrimoine en faisant participer les communautés concernées. À ce jour, la Liste de sauvegarde urgente compte 31 éléments inscrits. À partir de mardi 3 décembre après-midi*, le Comité examinera les candidatures suivantes :

 

·         Le tchovgan, jeu équestre traditionnel pratiqué à dos de chevaux karabakh (Azerbaïdjan)

·         Le seperu, danse populaire de la communauté basubiya du district de Chobe au Botswana, et les traditions et pratiques associées (Botswana)

·         La musique populaire traditionnelle des Bakgatla ba Kgafela (Botswana)

·         Le gbofe d’Afounkaha, la musique des trompes traversières de la communauté tagbana (Côte d’Ivoire)

·         La cérémonie de la Paach (Guatemala)

·         Le tissage indonésien tenun ikat sumba (Indonésie)

·         Enkipaata, Eunoto et Olng’esherr : trois rites de passage masculins de la communauté masaï (Kenya)

·         La calligraphie mongole (Mongolie)

·         Le glasoechko, chant d’hommes à deux voix du bas Polog (Ex-République yougoslave de Macédoine)

·         La tradition de l’empaako des Batooro, Banyoro, Batuku, Batagwenda et Banyabindi de l’ouest de l’Ouganda (Ouganda)

 

Le Comité aura aussi à se prononcer sur l’opportunité d’inscrire 30 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, qui vise à assurer une plus grande visibilité du patrimoine immatériel en général, à reconnaître des traditions et des savoir-faire portés par les communautés et qui reflètent l’étendue de la diversité culturelle, sans pour autant  leur reconnaître de critère d’excellence ou d’exclusivité. La Liste représentative est donc un simple instrument de promotion du patrimoine immatériel, qui compte à ce jour 257 éléments inscrits.

 

L’examen des 30 candidatures d’inscription sur la Liste représentative aura lieu à partir du 4 décembre après-midi*. Cette année, le Comité examinera 30 candidatures pour inscription sur la Liste représentative :

 

·         Le pèlerinage annuel au mausolée de Sidi ‘Abd El Qader Ben Mohammed dit « Sidi Cheikh » (Algérie)

·         Les pratiques et savoirs liés à l’imzad des communautés touarègues de l’Algérie, du Mali et du Niger (Algérie - Mali – Niger)

·         L’équitation classique et la Haute École d’équitation espagnole de Vienne (Autriche)

·         L’art traditionnel du tissage jamdani (Bangladesh)

·         La pêche aux crevettes à cheval à Oostduinkerke (Belgique)

·         La fête d’Alasita : rituel de l’Iqiqu (Ekeko) et des Illa (État plurinational de Bolivie)

·         Le Círio de Nazaré (Le Cierge de Notre-Dame de Nazareth) à Belém, dans l’État du Pará (Brésil)

·         La moreška, danse théâtrale d'épées de Korčula (Croatie)  

·         La diète méditerranéenne (Chypre - Croatie - Espagne - Grèce - Italie - Maroc – Portugal)

·         Le zhusuan chinois, connaissances et pratiques du calcul arithmétique au boulier (Chine)

·         La fête de commémoration de la découverte de la Véritable Sainte-Croix du Christ (Éthiopie)

·         Les ostensions septennales limousines (France)

·         La méthode géorgienne de vinification à l’ancienne dans des kvevris traditionnels (Géorgie)

·         Le Sankirtana, chants rituels, tambours et danses du Manipur (Inde)        

·         La médecine traditionnelle iranienne Iran (République islamique d’Iran)

·         Les processions de structures géantes portées sur les épaules (Italie)         

·         Le washoku, traditions culinaires des Japonais, en particulier pour fêter le Nouvel An (Japon)

·         Manas, Semetey, Seitek : trilogie épique kirghize (Kirghizistan)

·         L’artisanat traditionnel du ger mongol et les coutumes associées (Mongolie)

·         Le festival de mascarade eyo (Nigéria)

·         Les connaissances, savoir-faire et rituels liés à la rénovation annuelle du pont Q’eswachaka (Pérou)

·         Le kimjang, préparation et partage du kimchi (République de Corée)

·         Le colindat de groupe d’hommes, rituel de Noël (Roumanie et République de Moldova)

·         Le Xooy, une cérémonie divinatoire chez les Serer du Sénégal (Sénégal)

·         La musique de Terchová (Slovaquie)

·         La fête des Quarante saints martyrs à Chtip (Ex-République yougoslave de Macédoine)

·         La culture et la tradition du café turc (Turquie)

·         La peinture décorative de Petrykivka, expression de l’art populaire ornemental ukrainien (Ukraine)

·         La Parranda de San Pedro de Guarenas et Guatire Venezuela (République bolivarienne du)

·         L'art du đờn ça tài tử, musique et chants, dans le sud du Viet Nam (Viet Nam)

 

 

                                                                          ****

 

*Heures locales de Bakou. Ordre du jour sujet à des modifications.

 

La réunion du Comité se tient à l’hôtel JW Marriott Absheron. 674, Azadliq Square, Bakou AZ1010, Azerbaïdjan.

 

 

Retransmission vidéo à l’adresse suivante :

 

http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?lg=fr&pg=00681 

 

 

Les médias qui souhaitent couvrir la réunion sont priés de s’accréditer.

 

Contacts : Lucía Iglesias Kuntz, l.iglesias(at)unesco.org

Tél : + 33 680240729

 

Nushaba Mehdizada - nushaba.m(at)gmail.com

 

Tél mobile : +994 55 202 27 57

Bureau : +994 12 493 02 33

 

Un kit d’information pour les médias est disponible à l’adresse suivante :

http://www.unesco.org/culture/ich/doc/src/18440-FR.pdf

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page