» A Berlin, une conférence de l’UNESCO adopte une feuille de route pour assainir le sport et le rendre accessibl...
30.05.2013 - UNESCOPRESS

A Berlin, une conférence de l’UNESCO adopte une feuille de route pour assainir le sport et le rendre accessible à tous

MINEPS V 2013 © Peter Himsel

Les participants à la 5e Conférence mondiale des ministres du sport organisée à Berlin (MINEPS V) ont adopté aujourd’hui une série de recommandations pour faire reculer la corruption dans le sport, partager plus équitablement les bénéfices socio-économiques et assurer un accès de tous au sport.

La Déclaration de Berlin met l’accent sur le fait que le sport est un droit fondamental pour tous, quels que soient l’origine ethnique, le sexe, l’âge, le handicap, le milieu social ou culturel, le niveau de ressources ou l’orientation sexuelle. Elle souligne également la menace que représentent pour l’intégrité du sport le crime organisé, le dopage, la manipulation des compétitions sportives et la corruption, autant de phénomènes qui, à l’image du sport lui-même, ont pris une dimension mondiale.

« Ces questions vont bien au-delà du droit », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, lors de son discours prononcé à l’ouverture de la conférence le 29 mai. « Il s’agit de questions politiques graves qui concernent chacun d’entre nous parce qu’aucun pays ne peut les affronter seul. Le sport est devenu mondial, notre réponse doit également l’être ».

Les recommandations spécifiques concernant l’accès au sport, l’investissement et l’intégrité contenues dans la Déclaration visent à renforcer la coopération internationale entre les gouvernements et tous les acteurs du monde sportif. Sont également rappelés l’importance du sport dans le cadre scolaire et la nécessité de garantir la participation des personnes handicapées ou issues de groupes marginalisés.

La Déclaration appelle à un renforcement de la gouvernance dans le sport, à une plus grande transparence dans l’ensemble du processus d’organisation des grandes compétitions sportives et à l’adoption d’approches différentes dans l’organisation de tels événements. Elle appelle également à un partage des résultats des recherches et des bonnes pratiques dans l’éducation physique et le sport. Elle invite encore à coopérer pour détecter les tentatives de fraudes et adopter des mesures préventives et de suivi conformes aux législations nationales et internationales.

La Déclaration comporte également un appel adressé au monde du sport pour que soit instituée une politique de tolérance zéro en matière de dopage et de fraude dans les compétitions sportives ainsi qu’une régulation disciplinaire proportionnée et une série de mesures préventives.

Enfin, le texte appelle les Etats membres de l’UNESCO à redoubler d’efforts pour mettre en œuvre les accords et instruments internationaux existants, tels que la Convention international de l’UNESCO contre le dopage dans le sport et invite l’Organisation à proposer un suivi.

La Conférence MINEPS V a été ouverte le 28 mai par la Directrice générale de l’UNESCO et la chancelière allemande Angela Merkel. Elle couronne plusieurs années de négociations entre les ministres des sports et les représentants de gouvernements de plus de 130 pays. A quoi s’ajoutent des organismes chargés de faire appliquer la loi, des experts, des chercheurs et des ONG impliquées dans le sport.

La première Conférence internationale des ministres et hauts-fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport (MINEPS V), qui s’est tenue au siège de l’UNESCO à Paris en 1976, avait mis l’accent sur le développement de l’éducation physique et sportive, qui est devenu une priorité de l’UNESCO en matière d’éducation. Les conférences qui ont suivi ont eu lieu à Moscou en 1988, Punta del Este en 1999 et Athènes en 2004.

***

Plus d’information sur MINEPS V

Site officiel

Contact médias :

Sue Williams

Service de presse de l’UNESCO

Tél. : +33 6 15 92 93 62 (portable)

E-mail: s.williams(at)unesco.org




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page