» Une semaine consacrée à la violence à l’égard des femmes
23.11.2010 - UNESCOPRESS

Une semaine consacrée à la violence à l’égard des femmes

Selon les statistiques des Nations Unies, une femme sur trois est battue, victime de violences sexuelles ou maltraitée d’une autre façon, au cours de sa vie. La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre) attire l’attention sur l’ampleur dramatique de ce problème et ses terribles conséquences pour la santé et le bien être des individus mais aussi pour le développement économique et social.

A l’occasion de cette Journée, l’UNESCO va accueillir à partir du 22 novembre plusieurs événements, notamment des conférences, expositions, tables rondes et une projection de film, qui soulignent les diverses formes de violence contre les femmes dans les domaines concernant l’UNESCO et qui mettent en lumière les efforts déployés aujourd’hui dans les différentes régions du monde pour y remédier.

« La violence contre les femmes est une violation des droits et libertés fondamentales des femmes », a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO. « Elle n’est acceptable sous aucune de ses formes, et celles-ci sont nombreuses. L’UNESCO s’engage à protéger et promouvoir les droits et les libertés des femmes. Une des façons de le faire consiste à garantir à ces dernières, à tous les niveaux, une réelle et juste participation au développement  et aux processus de construction de la paix ».

Le programme de l’UNESCO pour cette semaine démarrera avec la conférence et la projection Des voix qui portent : l’actualité par les femmes afghanes (22 novembre, 16h30 à 19h30) qui portent sur les défis posés aux journalistes afghanes. L’événement verra la participation d’Humaira Habib, dirigeante de la radio communautaire féminine Sahar, d’Horia Mosadiq, éminente chercheuse afghane, ainsi que de Khorshied Samad et Jane McElhone, commissaires de l’exposition Des voix qui portent : l’actualité par les femmes afghanes qui s’ouvrira le 23 novembre dans la Salle des pas perdus du siège de l’UNESCO.

Selon un rapport réalisé par l’organisation non gouvernementale Earthscan pour le Projet du millénaire des Nations Unies, les femmes et les filles des pays frappés par des conflits armés courent un grand risque d’être violées lorsqu’elles vont chercher de l’eau. Et la crainte de violence sexuelle contribue à l’inégalité scolaire entre les sexes, car les familles s’inquiètent pour la sécurité de leurs filles. Une conférence, intitulée Femmes, eau et développement durable en Afrique, traitera de ce sujet le 25 novembre (9h  à 17h30). Organisée par l’UNESCO en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie, cette conférence verra la participation d’Antoinette Sassou Nguesso, première dame de la République du Congo, et sera ouverte par Saniye Gülser Corat, Directrice de la Division pour l’égalité des genres, qui représentera la Directrice générale de l’UNESCO lors de cet événement.

Les commémorations de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes par l’UNESCO ont été lancées le 28 octobre avec la conférence Sous les ailes des papillons, organisée avec la Délégation permanente de la République dominicaine  et consacrée aux trois sœurs Mirabal, trois militantes politiques dominicaines assassinées sur l’ordre de Rafael Leónidas Trujillo (1930-1961). C’est en hommage à ces trois femmes que la Journée a été instituée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1999.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page