» Atteindre l’Objectif de développement durable 14 : L’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulo...
30.10.2017 - Commission océanographique intergouvernementale

Atteindre l’Objectif de développement durable 14 : L’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons

© Tous droits réservés - La COI de l'UNESCO appelle à mettre en place une Décennie des Nations Unies des sciences océaniques pour le développement durable (2021-2030).

Le bien-être de tout citoyen, de toute société, de tout État, côtier ou non, dépend de la santé de l’océan. Afin d’assurer sa protection et sa gestion durable pour aujourd’hui et pour demain, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO mobilisera les soutiens pour sa proposition de Décennie des Nations Unies des sciences océaniques pour le développement durable (2021-2030) le 2 novembre, au cours de la 39e Conférence générale de l’UNESCO.

Intitulé « Atteindre l’Objectif de développement durable 14 : L’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons », cet événement parallèle sera l’occasion d’échanger sur la nature, la portée et les modalités de l’élaboration et de mise en œuvre de la Décennie de l’ONU des sciences océaniques en tant que contribution clé à l’Agenda 2030 et à son Objectif de développement durable (ODD) 14.

Ce programme de coopération sur les sciences océaniques d’une durée de dix ans, destiné à soutenir la gestion efficace, l’intendance et le développement durable de l’océan, viserait notamment à :

  • Encourager la coopération internationale sur les besoins en sciences marines nécessaires à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 ;
  • Comprendre l’impact des facteurs de stress cumulatifs et rechercher des solutions durables pour préserver les bienfaits de l’océan ;
  • S’appuyer sur les conclusions du Rapport mondial sur les sciences océaniques de la COI, partager les connaissances et renforcer les capacités de recherches interdisciplinaires en sciences marines grâce au transfert de technologie marine, générant ainsi des avantages économiques pour tous les États membres, en particulier les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés ;
  • Approfondir les connaissances quantitatives des écosystèmes océaniques et de leur contribution à la société, pour toute la colonne océanique, de la surface au fond de l’océan ;
  • Cartographier le plancher océanique et ses ressources pour en assurer la gestion durable.

Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et l’Ambassadeur Peter Thomson, récemment nommé Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’océan, seront présents pour exprimer leur soutien et joindre leurs voix à celle de la COI dans cet appel à l’action.

Ce n’est qu’à travers la recherche et la coopération scientifiques que nous serons capables de compléter les connaissances dont nous avons besoin pour comprendre les impacts du changement climatique, de la pollution marine et de la perte de biodiversité sur l’océan, nous permettant par la suite de trouver des solutions durables à sa protection.

Nous invitons toutes les parties intéressées – États membres de l’UNESCO, ONG, organisations internationales, institutions universitaires et de recherche, et citoyens – à se joindre à nous le 2 novembre au Siège de l’UNESCO à Paris (France) afin de prendre part à cette grande discussion, si importante pour mener vers l’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons.

Voir l’intégralité du programme ici.

***

Pour vous inscrire à cet événement, veuillez contacter :

Maëva Cabanel (m.cabanel(at)unesco.org)

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Julian Barbière (j.barbiere(at)unesco.org)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page