» Les villes arabes unies contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l'intolérance
28.04.2017 - UNESCO Office in Rabat

Les villes arabes unies contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l'intolérance

Flickr / Dan

Les membres de la Coalition des villes arabes contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l'intolérance se sont réunis lors d'un atelier de planification axé sur «Face aux transformations sociales, des villes inclusives et durables» qui s'est tenu à Tunis du 6 au 7 avril 2017. Les villes membres de la Coalition et d'autres villes intéressées ont échangé de bonnes pratiques de politiques urbaines visant à gérer la diversité et à prévenir et combattre la discrimination afin d’unir les villes arabes dans un contexte mondial complexe.

Dans la Déclaration de Tunis qui a été adoptée, les participants ont affirmé leur engagement à travailler et à collaborer sur les domaines prioritaires suivants :

  • Réaliser un diagnostic territorial et une collecte de données sur les problèmes de racisme, de discrimination, de xénophobie et d'intolérance dans nos villes ;
  • Entreprendre des initiatives de sensibilisation liées au mandat de la Coalition, au profit de notre circonscription et de notre administration ;
  • Renforcer la collaboration avec les acteurs de la société civile pour des initiatives conjointes.

Ces engagements font partie d'un plan de redynamisation d'une année de la Coalition des villes arabes contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l'intolérance, qui sera évalué conjointement lors de la prochaine réunion régionale en avril 2018. Les participants ont également accepté de revoir les termes de la gouvernance de la Coalition, et d’établir une feuille de route pour assurer son impact et sa durabilité.

Organisé en collaboration avec l'Institut Arabe des Droits de l'Homme (IADH) à Tunis, la conférence a rassemblé environ 50 participants, dont 14 villes, 4 maires (Essaouira, Sayada, Sharm el-Cheikh et Tripoli) et plusieurs représentants d'ONG et d'organisations internationales, y compris l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), les institutions nationales des droits de l'homme (INDH), le Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH), l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU-Femmes), Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU), le Centre européen de formation et de recherche pour les droits de l'homme et la démocratie - ETC Graz, et la Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR), représentée par la Ville de Nancy, en France.

La Coalition des villes arabes contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l'intolérance a été lancée officiellement en 2008 à Casablanca, au Maroc. Les villes membres ont développé et adopté collectivement un «Plan d'action en dix points». Face aux phénomènes sociétaux qui mettent en danger la cohésion sociale, les membres de la Coalition des villes arabes ont exprimé le besoin de la redynamiser. La Coalition devrait trouver un nouvel élan et devenir une plate-forme dynamique pour des solutions à long terme dans le contexte actuel marqué par des inégalités croissantes, la marginalisation sociale et économique, l’urbanisation et la ghettoïsation, les émigrations et immigrations, la violence et la discrimination.

Contacts

Documents

  • Déclaration de Tunis, Coalition des villes arabes contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’intolérance, 7 avril 2017 - également disponible en anglais et arabe
  • Programme de la réunion de la Coalition « Face aux transformations sociales, des villes inclusives et durables » 6-7 avril 2017, Tunis - également disponible en anglais
  • Feuille de route de la coalition des villes arabes contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’intolérance, avril 2017-avril 2018 - également disponible en anglais et arabe



<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page