» Evaluer les services écosystémiques du grand écosystème marin méditerranéen
07.07.2016 - Commission océanographique intergouvernementale

Evaluer les services écosystémiques du grand écosystème marin méditerranéen

© Alex Ziemba 2016: Participants à la première Assemblée générale ECOPOTENTIAL, à Texel (Pays-Bas), du 27 au 29 juin 2016.

La Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO collabore avec l’Université de Brest pour évaluer les services écosystémiques fournis par les cétacés (baleines et dauphins) au sein du grand écosystème marin méditerranéen. Les activités sont entreprises dans le cadre du projet ECOPOTENTIAL, financé par l’initiative Horizon 2020 de la Commission européenne.

Les cétacés sont largement présents en mer Méditerranée, et contribuent significativement au tourisme : directement par le biais du tourisme d’observation des baleines et dauphins, et indirectement lorsque des visiteurs de l’espace côtier les aperçoivent. La majorité des cétacés méditerranéens vivent dans des zones importantes pour la biodiversité et pour la gestion halieutique, telles que les aires marines protégées et les parcs nationaux. Malgré leur valeur d’existence importante, ces cétacés subissent la menace des activités humaines et des problèmes environnementaux, tels que les collisions avec des navires de transport, la surpêche et la pollution microplastique.

Les activités de la COI dans le cadre du projet ECOPOTENTIAL se concentreront sur l’utilisation d’observations terrestres et de données in situ, ainsi que d’informations obtenues grâce au Système d'information biogéographique sur les océans (OBIS) de la COI, pour évaluer l’état du tourisme d’observation des baleines en Méditerranée. Trois grandes catégories de variables seront évaluées : l’état de la population de cétacés en Méditerranée ; les facteurs humains et écologiques causant les changements de densité de leur population, c’est-à-dire les impacts de la pêche et du changement des températures de surface ; et les bénéfices qu’ils apportent aux populations humaines locales, notamment les bienfaits pour le tourisme et pour les activités d’observation des baleines.

Le projet sera l’occasion de développer des outils de communication et de dissémination pour impliquer les collectivités à travers les sciences citoyennes et des activités éducatives, et pour véhiculer l’importance de l’observation terrestre et des données pour la gestion des aires marines protégées.

ECOPOTENTIAL est un projet Horizon 2020 de l’Union européenne qui allie observations terrestres, analyse de données et outils de modélisation, en vue de fournir des solutions naturelles de gestion des écosystèmes pour les zones protégées reconnues internationalement. Les évaluations ECOPOTENTIAL des zones protégées prennent en compte les interactions géosphère-biosphère multi-niveaux, à l’échelle régionale et continentale, répondant à des défis environnementaux et écologiques de long terme et de grande ampleur. La première Assemblée générale ECOPOTENTIAL s’est tenue à Texel (Pays-Bas) du 27 au 29 juin 2016.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page