» La Directrice générale participe au Forum politique de haut-niveau de l’ECOSOC
21.07.2016 - ODG

La Directrice générale participe au Forum politique de haut-niveau de l’ECOSOC

© UNESCO

Le 20 Juillet, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a animé une table ronde sur le thème « Perspectives pour l’avenir – projets, scénarios, questions nouvelles et enjeux émergents » dans le cadre du Forum politique de haut-niveau des Nations-Unies sur le développement durable (HLPF), sous les auspices du Conseil Economique et Social (ECOSOC).

« L’agenda 2030 façonnera le monde pour les générations à venir, il ouvre une nouvelle ère pour le développement durable, et doit permettre de transformer la vision du développement, à de multiples niveaux » a déclaré la Directrice générale. « C’est un changement de paradigme car il transcende la dichotomie Nord-Sud, il met l’accent sur une collaboration fondée sur la diversité des expériences de chaque pays ; ces expériences ont fait l’objet d’une attention particulière lors des Examens Nationaux Volontaires durant cette session du Forum Politique de Haut Niveau. »

« L’Agenda 2030 témoigne du nouveau rôle accordé à la science, la technologie et l’innovation dans toutes les problématiques de développement » a-t-elle affirmé en ouvrant le débat, « non seulement pour la réalisation de tous les Objectifs de Développement durable, mais aussi pour la convergence de l’Agenda 2030 et de l’Accord de Paris pour le Climat ».

Le panel a réuni d’éminents décideurs politiques, des scientifiques, des futurologues et des représentants de la société civile pour débattre, sur la base des données concrètes, des visions et des projections autour des différences entre le monde de 2030 et le nôtre, et des stratégies à mettre en place pour réaliser les Objectifs du Développement Durable en s’assurant que personne ne soit laissé pour compte.

Dans son intervention, S. E. M. Simon Gaviria, Ministre de la Planification Nationale en Colombie, a souligné le besoin urgent d’élaborer des politiques adaptées au contexte, tenant compte des inégalités et des disparités. « A l’avenir, a fait valoir S. E. Dr Edgar Gutierrez-Espeleta, Président de la seconde session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement et Ministre de l’Environnement et de l’Energie au Costa Rica, nous devons reconnaître bien plus clairement l’interdépendance des enjeux actuels ; l’environnement, les droits de l’homme et les défis liés au changement climatique doivent être abordés de manière globale si nous voulons réussir. »

Le Prof. Dr. Nebojsa Nakicenovic, Directeur adjoint de l’Institut international pour l'analyse des systèmes appliqués an Autriche a présenté plusieurs scénarios de changement durable nécessaires à la réalisation des objectifs de Développement Durable. Le Prof. Dr. Stewart Lockie, Directeur de l’Institut Cairns à l’Université James Cook en Australie, a invité les Etats Membres à investir plus largement dans la recherche scientifique, en rappelant la contribution des sciences naturelles, de l’ingénierie et des autres sciences sociales semblables.

La Prof. Dr. Fumiko Kasuga, Directrice du Future Earth Global Hub et Senior Fellow à l’Institut National pour les Etudes Environnementales au Japon a mis en évidence la contribution fondamentale des programmes scientifiques multidisciplinaires pour faire face aux défis du futur. Elle a proposé qu’une session ordinaire sur les problématiques émergentes soit inclue à chaque Forum politique de haut-niveau.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page