» A l’annonce du lancement de la bataille de Mossoul, la Directrice générale de l'UNESCO rappelle que la protect...
17.10.2016 - ODG

A l’annonce du lancement de la bataille de Mossoul, la Directrice générale de l'UNESCO rappelle que la protection des vies humaines et la protection du patrimoine sont inséparables

© UNESCO/Ignacio MarinIrina Bokova, UNESCO Director-General.

Lundi 17 Octobre – Au moment où le Gouvernement iraquien vient d'annoncer l’offensive de grande ampleur sur Mossoul, je tiens à réitérer l'appui de l'UNESCO auprès de la population, femmes, hommes et enfants qui ont souffert de violences, de persécutions à travers toute la région – hier et aujourd’hui. Ninive (Mossoul) est aussi l’une des plus anciennes cités de la Mésopotamie, dont la mémoire s’est transmise durant des siècles par des peuples de toutes origines et de toutes religions, comme un symbole mondial de dialogue des cultures et comme vecteur d’identité et de mémoire pour le peuple iraquien. Je demande à tous les acteurs impliqués dans cette action militaire de protéger le patrimoine culturel, de ne pas l’utiliser à des fins militaires et de ne pas cibler des sites et monuments culturels conformément à leurs obligations prévues par les traités internationaux.

La protection du patrimoine n’est pas un luxe, mais une obligation centrale du droit international humanitaire et du droit de la guerre, comme il est stipulé dans la Convention de La Haye de 1954 sur la protection des biens culturels en cas de conflit armé et ses deux Protocoles, et au titre de la Convention du patrimoine mondial de 1972. L'UNESCO a déjà partagé avec tous les États membres concernés les coordonnées précises des sites culturels d'importance dans la région de Mossoul, et se tient prêt à fournir toute l’assistance nécessaire, dans le cadre de son mandat, afin d'améliorer la protection du patrimoine culturel pendant et après les opérations militaires. Cet effort est inséparable de la protection des vies humaines, et doit faire partie intégrante de toute stratégie durable et efficace pour la paix. Les citoyens irakiens ont protégé leur patrimoine, au péril de leur vie, et la communauté internationale a le devoir de les soutenir et de s’appuyer sur le patrimoine pour redonner confiance et dignité et construire l’avenir.

Le conflit et le nettoyage culturel mené par les groupes extrémistes armés au cours des dernières années en Irak ont montré que la protection du patrimoine culturel et la protection des vies humaines sont inséparables. Le patrimoine culturel a été une cible directe de la guerre, utilisée comme tactique de violence, pour détruire les sociétés sur le très long terme. La démolition du Musée de Mossoul et la destruction des vestiges archéologiques de Ninive resteront dans l'histoire humaine comme l'une des attaques les plus barbares contre le patrimoine de l’humanité. Ces crimes ne doivent pas rester impunis. La culture irakienne a trop souffert pendant trop longtemps et le monde est témoin des conséquences sur la stabilité, la cohésion sociale et la paix dans cette région et au-delà.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page