» Des festivités, des techniques de guérison et des savoir-faire artisanaux et culinaires enrichissent la Liste ...
16.11.2010 - UNESCOPRESS

Des festivités, des techniques de guérison et des savoir-faire artisanaux et culinaires enrichissent la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

©, I. Vojancová/NPÚ ÚOP v Pardubicich,2007 (Courtesy of UNESCO) - République tchèque - Les défilés de porte-à-porte et masques des Jours gras dans les villages de la région de Hlinecko (République tchèque).

Le Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni à Nairobi du 15 au 19 novembre, sous la présidence de Jacob Ole Miaron (Kenya), a inscrit 13 nouveaux éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le Comité examine actuellement un total de 47 candidatures.

Accéder aux descriptions complètes des éléments inscrits

Les nouveaux éléments par ordre d’inscription sont :

Azerbaïdjan – L’art traditionnel du tissage du tapis azerbaïdjanais dans la République d’Azerbaïdjan - Le tissage du tapis azerbaïdjanais, noué ou tissé, est fait traditionnellement à la main en plusieurs dimensions. Sa texture est dense et ses motifs sont caractéristiques des nombreuses régions de fabrication de tapis azerbaïdjanais. La fabrication de tapis est une tradition familiale qui se transmet oralement et par la pratique.

Belgique - Le carnaval d’Alost  - Le Carnaval d’Alost, qui se déroule chaque année pendant trois jours à compter du dimanche qui précède le carême chrétien, est l’aboutissement d’une année de préparation par les habitants de cette ville située en Flandre orientale, dans le nord de la Belgique (…) Ce rituel vieux de 600 ans, qui attire quelque 100 000 spectateurs, est l’expression d’un effort collectif de toutes les classes sociales, de même qu’un symbole de l’identité de la ville dans la région.

Belgique - Houtem Jaarmarkt, foire annuelle d’hiver et marché aux bestiaux à Hautem-Saint-Liévin - Houtem Jaarmarkt est une foire commerciale annuelle qui a lieu dans le village de Saint-Lievens-Houtem, de la province belge du sud-est de Flandre Orientale. Chaque année, les 11 et 12 novembre, le village devient le lieu du dernier grand marché de plein air du pays où se pratique le commerce du bétail et des chevaux pur sang.

Belgique -  Les Krakelingen et le Tonnekensbrand, fête du feu et du pain de la fin de l’hiver à Grammont - La ville de Geraardsbergen organise sa foire annuelle le premier lundi de mars et célèbre la fin de l’hiver le dimanche huit jours plus tôt, avec le festival des Krakelingen et du Tonnekensbrand (…) Le rituel festif donne à ses participants un sens aigu de la continuité et une conscience du passé, en évoquant des événements et des légendes historiques qui se transmettent de génération en génération.

Chine - L’acupuncture et la moxibustion de la médecine traditionnelle chinoise - L’acupuncture et la moxibustion sont des formes de la médecine traditionnelle chinoise dont la pratique est largement répandue en Chine, mais aussi dans les régions du sud-est asiatique, en Europe et en Amérique. Les théories relatives à l’acupuncture et à la moxibustion soutiennent que le corps humain représente un petit univers relié par des canaux qui, au moyen d’une stimulation physique, permettent au praticien de tonifier les fonctions autorégulatrices de l’organisme et d’apporter la santé au patient.

Chine - L’opéra de Pékin - L’opéra de Pékin est un art du spectacle intégrant le chant, le récit, le mouvement, les arts martiaux. Bien que sa pratique soit largement répandue dans toute la Chine, ses centres de représentation sont Beijing, Tianjin et Shanghai. L’opéra de Pékin est chanté et récité principalement dans le dialecte de Beijing attache une grande importance à la rime. Ses livrets sont composés selon un ensemble de règles strictes qui mettent en valeur la rime et le rythme. Ils évoquent l’histoire, la politique, la société et la vie quotidienne, et se veulent aussi instructifs que divertissants.

Colombie - La musique Marimba et les chants traditionnels de la région sud du Pacifique colombien - La musique Marimba et les chants traditionnels de la région sud du Pacifique colombien font partie du patrimoine des groupes afro-colombiens des départements de Valle del Cauca, Cauca et Nariño. Le chant des femmes et des hommes (cantadoras et chureadores) se mêle au son des instruments acoustiques fabriqués à la main avec les matériaux locaux : le bois de palmier pour les Marimbas, le bois et le cuir pour les tambours graves et joués à la main, et le bambou et les graines pour les hochets. Cette musique se joue principalement au cours de quatre rituels : Arrullo, Currulao, Chigualo et Alabao.

Colombie - Le système normatif Wayuu, appliqué par le Pütchipü’üi (palabrero) - La communauté Wayuu est établie dans la péninsule de la Guajira qui s’étend de la Colombie au Venezuela. Son système législatif forme un ensemble de principes, de procédures et de rites qui régulent la conduite sociale et spirituelle de la communauté. Inspiré des principes de réparation et de compensation, le système est appliqué par les autorités morales locales, les Pütchipü’üi ou palabreros (orateurs), qui sont expertes dans le règlement des conflits et des désaccords entre les clans matrilinéaires locaux.

Croatie - L’art du pain d’épices en Croatie du Nord - La tradition de la fabrication du pain d’épices est apparue au Moyen Âge dans certains monastères européens et a gagné la Croatie où elle est devenue un art. Les pain-d’épiciers qui faisaient aussi du miel et des bougies, travaillaient dans le Nord de la Croatie. Le procédé de fabrication du pain d’épices requiert habileté et rapidité. La recette est la même pour tous les fabricants qui mettent de la farine, du sucre, de l’eau et du bicarbonate de soude ainsi que les épices obligatoires.

République tchèque - Les défilés de porte-à-porte et masques des Jours gras dans les villages de la région de Hlinecko - Les défilés des Jours gras ont lieu dans la ville de Hlinsko et dans six villages voisins des environs de la région de Hlinecko en Bohême orientale sur le territoire de la République tchèque. Cette coutume populaire du carnaval a lieu à la fin de l’hiver, pendant les Jours gras – période qui précède le Carême chrétien. Les hommes et les garçons des villages, déguisés avec des masques représentant des personnages traditionnels (masques rouges pour les garçons célibataires et noirs pour les hommes mariés) font du porte-à-porte tout autour du village, accompagnés d’une fanfare.

France - Le compagnonnage, réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier - Le système français du compagnonnage est un moyen unique de transmettre des savoirs et savoir-faire liés aux métiers de la pierre, du bois, du métal, du cuir et des textiles ainsi qu’aux métiers de bouche. Son originalité tient à la synthèse de méthodes et procédés de transmission des savoirs extrêmement variés : itinérance éducative à l’échelle nationale (période dite du « Tour de France ») voire internationale, rituels d’initiation, enseignement scolaire, apprentissage coutumier et technique.

France - Le savoir-faire de la dentelle au point d’Alençon - Le point d’Alençon est une technique rare de production de dentelle à l’aiguille, pratiquée à Alençon en Normandie dans le Nord-Ouest de la France. La dentelle au point d’Alençon doit son caractère singulier au haut niveau de savoir-faire requis et au temps très long qu’il faut pour la produire (sept heures par centimètre carré). Les pièces de textile ajouré réalisées selon cette technique sont utilisées à des fins d’ornementation civile ou religieuse.

France - Le repas gastronomique des Français - Le repas gastronomique des Français est une pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes, tels que naissances, mariages, anniversaires, succès et retrouvailles. Il s’agit d’un repas festif dont les convives pratiquent, pour cette occasion, l’art du « bien manger » et du « bien boire ». Le repas gastronomique met l’accent sur le fait d’être bien ensemble, le plaisir du goût, l’harmonie entre l’être humain et les productions de la nature.

Pour être inscrits sur Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, les éléments doivent répondre à une série de critères dont celui de contribuer à faire connaître le patrimoine culturel immatériel et de favoriser la prise de conscience de son importance. Les candidats à l’inscription doivent aussi justifier des mesures de sauvegarde prises pour assurer leur viabilité.

Le Comité poursuivra l’examen des 47 candidatures proposées au cours de la journée du 16 novembre.

                                                                       ****

Plus d’information

Les inscriptions des éléments sur les Listes sont retransmises par webcast 

B-rolls  

Vidéos sur les éléments candidats à l’inscription sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

Vidéos sur les éléments candidats à l’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel

Entretien vidéo avec Cécile Duvelle, Chef de la Section du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

Contacts presse UNESCO :

Division de l’information du public

 

Isabelle Le Fournis

+ 33(0)6 12 19 74 01/ i.le-fournis(at)unesco.org

Lucía Iglesias Kuntz

+ 33(0)6 07 84 26 76/ l.iglesias(at)unesco.org

 

Suivez-nous sur Twitter: www.twitter.com/unescoNOW

Suivez-nous sur Facebook:
www.unesco.org/facebook

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page