» Angkor accueille la cérémonie de clôture du Comité du patrimoine mondial
28.06.2013 - UNESCOPRESSE

Angkor accueille la cérémonie de clôture du Comité du patrimoine mondial

© UNESCO,Georges Malempré Sculpture in Angkor Vat, Cambodia

La 37e session du Comité du patrimoine mondial a pris fin le 27 juin au soir sur la Terrasse des éléphants à Angkor Thom, une plateforme d’une longueur de 350 mètres construite il y a huit siècles par le roi de l’empire khmer Jayavarman VII, d’où il pouvait assister aux cérémonies publiques.

Au cours de la cérémonie de clôture -qui s’est tenue sous les auspices du Président du Comité, le Vice-Premier ministre du Cambodge Sok An- les participants au Comité du patrimoine mondial ont pu découvrir l’un des sites les plus emblématiques inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Un spectacle de musique et de danse khmères, dont les origines se reflètent dans les sculptures et les frises du site, a permis de faire revivre l’esprit d’Angkor.

La détermination du Cambodge et les efforts de la communauté internationale, coordonnés par l’UNESCO, ont permis de sauver Angkor des effets de la guerre, de la négligence et des pillages qui menaçaient de priver le site de ses trésors. Aujourd’hui, Angkor apparaît comme un modèle : il illustre la manière dont le patrimoine peut aider un pays à recouvrer son identité tout en assurant son développement après des décennies de conflit. Il montre également qu’une bonne gestion permet à un pays aux ressources limitées de tirer bénéfice de son patrimoine.

Au cours de cette session, 19 nouveaux sites ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Celle-ci compte désormais 981 sites répartis dans 160 Etats parties à la Convention du patrimoine mondial, dont 759 sites culturels, 193 naturels et 29 mixtes.

Le Comité a également inscrit Rennell Est (Iles Salomon) sur la Liste du patrimoine en péril ainsi que les six sites de la République arabe syrienne. Les Etats devront désormais coopérer pour assurer la sauvegarde de ces sites menacés et répéter le succès qui fut celui de la préservation d’Angkor, inscrit sur la Liste du patrimoine en péril de 1992 à 2004.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page