» Appel de Dakar : les femmes disent « non » à l'extrémisme violent et au terrorisme !
24.04.2018 - UNESCO Office in Dakar

Appel de Dakar : les femmes disent « non » à l'extrémisme violent et au terrorisme !

©UNESCO/M. Piccio

Une conférence de haut niveau organisée par l’UNOWAS, en collaboration avec la CEDEAO, le G5 Sahel et de nombreux partenaires dont l’UNESCO, s’est tenue à Dakar les 10 et 11 avril 2018 sur le thème « Femmes, Violence et Terrorisme en Afrique de l’Ouest et au Sahel : Bâtir une réponse régionale et internationale ».

Durant ces deux jours, les participant(e)s ont examiné le contexte ouest-africain et sahélien, qui connait une recrudescence de l’extrémisme violent et du terrorisme qui fragilisent les efforts de consolidation des droits de l’homme et l’état de droit, en réaffirmant que la prévention de l’extrémisme violent et la lutte contre le terrorisme sont des responsabilités partagées quant aux principes et aux valeurs consacrés dans les instruments internationaux relatifs aux droits humains.

La conférence a permis aux participant(e)s de rappeler la nécessité de renforcer la résilience des femmes et leur implication dans la prévention de l’extrémisme violent et le terrorisme, du fait qu’elles sont, d’une part, victimes directes de l'extrémisme violent et du terrorisme en étant souvent utilisées pour le port de bombes, d’autre part, parce qu’elles ont un rôle important à jouer auprès des communautés. Elles doivent être impliquées plus largement dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable afin de mettre notamment en œuvre, de manière cohérente et efficace, ceux sur la promotion de l’égalité des genres et des sociétés pacifiques inclusives.

A l’issue de cette conférence de haut niveau, « l’Appel de Dakar » a été lancé. Il exhorte non seulement les États et les Gouvernements d'Afrique de l'Ouest et du Sahel, mais aussi la communauté internationale, les organisations régionales et toutes les parties prenantes à prendre des mesures efficaces pour impliquer systématiquement les femmes dans toutes les initiatives politiques, sociales et économiques visant à prévenir l'extrémisme violent et à lutter contre le terrorisme. Par ailleurs, cet appel demande aux États et aux gouvernements d’assurer la protection des femmes et de mettre l’accent sur le renforcement de leurs capacités, mais les appelle également à les mobiliser et à collaborer avec elles en tant que partenaires stratégiques dans les programmes nationaux et régionaux de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.

Dans cette déclaration, les États membres de la CEDEAO sont particulièrement encouragés à fournir les ressources nécessaires à la mise en œuvre effective du Plan d'Action Femmes, Paix et Sécurité du Cadre de Prévention des Conflits de la CEDEAO dans leurs pays respectifs ainsi que la stratégie antiterroriste mondiale de l’organisation des nations unies.

Cette conférence de haut niveau s'inscrit dans la cadre de la mise en œuvre du mandat de l'UNESCO et de son engagement à promouvoir, en coordination avec les partenaires et acteurs régionaux et internationaux, une culture de la paix et de la non-violence.

http://www.unesco.org/new/fr/dakar/social-human-sciences/

https://fr.unesco.org/preventing-violent-extremism

https://fr.unesco.org/pr%C3%A9venir-l%E2%80%99extr%C3%A9misme-violent/jeunesse




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page