07.07.2016 - ODG

Défendre le patrimoine en cas d’attaque

© UNESCO

« Nous devons nous unir pour défendre notre patrimoine culturel commun : en faisant cela, c’est notre humanité commune que nous défendons, nous défendons qui nous sommes et où nous allons, » a dit la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, dans son discours au Séminaire sur la culture en situation de conflit, pendant la Semaine Almedalen en Suède, le 7 Juillet, 2016.

La Semaine Almedalen est le rassemblement politique suédois le plus important qui réunit annuellement des partis politiques, le gouvernement et des dirigeants politiques, ainsi que les médias de la Suède.

Le séminaire était organisé par la Commission nationale suédoise pour l'UNESCO et le Conseil national suédois du patrimoine, avec la participation de la ministre de la Culture et de la Démocratie, Madame Alice Bah Kuhnke, la Directrice général de l'ASDI, Madame Charlotte Petri Gornitzka, et le Directeur général du Conseil national suédois pour le patrimoine, Monsieur Lars Amréus.

« La culture a toujours été victime de la guerre – subissant des dommages collatéraux ou directement prise pour cible par le pillage », a déclaré Irina Bokova. « Mais la situation que nous vivons aujourd’hui est inédite, par son ampleur et sa nature. »

Elle a souligné les violations systématiques des droits de l'homme, la persécution des personnes pour des raisons ethniques et religieuses, et la destruction intentionnelle des monuments irremplaçables, le pillage organisé pour le trafic illicite – autant d’éléments qui s’inscrivent dans le cadre d’une même stratégie globale délibérée de ‘nettoyage culturel.’

En réponse, la protection du patrimoine culturel et la lutte contre le trafic illicite sont devenus des impératifs humanitaires et des questions de sécurité, ainsi que des facteurs essentiels pour la récupération et le développement à long terme.

La Ministre Bah Kuhnke a mis l'accent sur la pluralité des identités aujourd'hui et le patrimoine partagé par tous les êtres humains. « Le patrimoine est lié aux concepts essentiels des identités inclusives et des sociétés cohésives, qui sont vitaux aujourd'hui », a déclaré la ministre.

Mme Petri Gornitzka a souligné le rôle essentiel de la défense et de la reconstruction du patrimoine pendant et après les situations de conflit. « Cela est essentiel pour les identités et l'autonomisation, pour construire la base de l'espoir dans l'avenir – c’est essentiel à la réconciliation », a-t-elle dit, soulignant l’opportunité apportée par l'Agenda 2030 d’intégrer la culture profondément au développement et aux efforts humanitaires.

« Nous sommes en train de tisser des liens entre les opérations de paix, les interventions d'urgence humanitaire, et d'autres actions entreprises pour le patrimoine », a déclaré Irina Bokova, se référant à l'accord avec le Comité international de la Croix-Rouge, pour intégrer la culture dans les opérations humanitaires, et avec l'Italie dont le gouvernement a mis sur pied une force d’intervention rapide.  

Tout cela fait partie des efforts dans la construction d’une large coalition pour aider les États, pour introduire de nouvelles lois, pour soutenir les institutions - pour diriger la mise en œuvre de la résolution 2199 du Conseil de sécurité sur le financement du terrorisme.

Irina Bokova a remercié la Suède pour son leadership, dont témoigne l'engagement personnel de la ministre de la Culture et de la Démocratie, Mme Alice Bah Kuhnke. Elle a également souligné le soutien vital de l'ASDI à l'action d’ensemble de l'UNESCO.

« Nous devons nous rassembler, pour défendre à la fois la diversité qui nous enrichit et les droits de l'homme qui nous unissent », a-t-elle dit, en commençant le plus tôt possible par l'éducation à la citoyenneté mondiale, et en engageant les jeunes à travers les nouveaux médias dans les campagnes pour défendre l'humanité comme une seule communauté.

"Rejoignez #unite4heritage!" a-t-elle conclu.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page