» Des experts de l’industrie cinématographique des Caraïbes et la diaspora signent la Déclaration de Trinidad et...
23.10.2013 - Culture Sector

Des experts de l’industrie cinématographique des Caraïbes et la diaspora signent la Déclaration de Trinidad et Tobago

Le 27 septembre, lors de la session de clôture de la Conférence Caméras de la Diversité pour une Culture de la Paix : Débats Thématiques sur le Développement de l’Industrie du Film Caribéenne, 51 spécialistes ont signé la Déclaration de Trinidad et Tobago. Le document part du postulat que la valeur de la culture est une force motrice pour le développement durable puis examine à travers sept sections les domaines qui nécessitent une intervention afin de développer une culture de la paix dans la région en améliorant les cadres juridiques, en augmentant les investissements et en renforçant l’industrie du film en général.  

Les membres de la commission cinématographique nationale, directeurs de festivals régionaux, producteurs, artistes et distributeurs, initiatives de distribution privées, universités et écoles ont échangé sur leurs domaines d’expertise respectifs afin d’élaborer un document qui servirait de point de départ pour des plans d’action futurs et proposerait une marche à suivre permettant d’accroître la contribution des films et de cette industrie pour le développement durable. Les principaux thèmes discutés par les experts de la question caribéenne étaient: la valeur de l’industrie pour le développement économique, la cohésion sociale, l’éducation formelle dans des écoles de cinéma et l’éducation informelle par l'accès aux industries cinématographiques locales, la perception de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, l’amélioration des cadres juridiques pour la création, la production et la consommation de films avec un contenu local mais aussi des politiques culturelles en général, ainsi que la diversité des expressions culturelles, la liberté d’expression, et l’accès et l’utilisation des nouvelles technologies.

La séance d'ouverture était assurée par - la spécialiste des industries audiovisuelles, - Leire Fernández,  consultante au Bureau régional de l’UNESCO  pour la culture en Amérique latine et dans les Caraïbes, basé à La Havane, Cuba. Elle a souligné le caractère fondamental du rôle de la culture dans le développement compte tenu de sa double valeur comme force motrice du développement économique et comme vecteur d'identité. Elle a aussi insisté sur l’importance des industries créatives, en particulier dans les économies émergentes de certains pays des Caraïbes. Elle a ajouté que des actions comme celles de la Conférence des Caméras de la Diversité sont décisives puisqu’elles servent de forum de discussion et en même temps, d’observatoire de base pour un inventaire des besoins actuels de la région,  elles permettent, de la même façon, un dialogue direct entre tous les acteurs qui participent et contribuent au développement du secteur.

La Convention de l’UNESCO sur la Protection et la Promotion de la Diversité des Expressions Culturelles et la campagne internationale dirigée par l’Organisation au sein du système des Nations Unies pour inclure la Culture comme l’un des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans la révision qui aura lieu en 2015, figurait parmi les principales lignes d’action sur lesquelles l’agenda de la Conférence s'est concentré.

La Déclaration de Trinidad et Tobago est un document opérationnel, signé par les représentants de la société civile et des politiques publiques liées à ce secteur dans les Caraïbes, destiné à contribuer à la campagne internationale dirigée par l’UNESCO, ainsi qu’à servir de point de départ pour un futur plan d’action qui permettra de renforcer les industries créatives des Caraïbes tout en favorisant la culture de la paix dans la région.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page