» La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste cambodgien Suon Chan
07.02.2014 - UNESCOPRESS

La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste cambodgien Suon Chan

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a appelé aujourd’hui à traduire en justice les responsables du meurtre du journaliste cambodgien Suon Chan.

« Je suis choquée par le meurtre brutal de Suon Cahn », a déclaré la Directrice générale. « C’est la société toute entière qui est affectée quand la violence est utilisée pour faire taire les journalistes dans l'exercice de leur métier. Les auteurs de ce crime doivent être traduits en justice pour renforcer la liberté d'expression et la liberté de la presse au Cambodge ».


Un groupe d'hommes armés de pierres et de tiges de bambou ont attaqué Suon Chan, 44 ans, près de son domicile à Cholkiri dans la province de Kampong Chhnang, le soir du 31 janvier. Deux personnes, venues le secourir, ont également été blessées. Ils ont été tous les trois transportés vers un hôpital local. Suon Chan, gravement blessé, est décédé lors de son transfert vers un hôpital de Phnom Penh.


Selon les informations publiées dans la presse, l'attaque aurait été menée en représailles de son travail d’enquête sur la pêche illégale dans la province pour le journal Maekea Kampuchea.


Les déclarations de la Directrice générale condamnant les attaques contre les journalistes sont disponibles en ligne.

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page