» La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste hondurien Hernán Cruz Barnica
25.07.2014 - UNESCOPRESS

La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste hondurien Hernán Cruz Barnica

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a dénoncé aujourd'hui le meurtre du journaliste hondurien Hernán Cruz Barnica le 28 mai.

« Je condamne le meurtre de Hernán Cruz Barnica », a déclaré la Directrice générale. « L’utilisation d’armes à feu pour faire taire les journalistes est un crime envers les victimes et la société toute entière. Il est particulièrement poignant de voir un journaliste, dévoué à la promotion des droits de l'homme, payer de sa vie pour l'exercice du droit fondamental de l’homme à la liberté d'expression. J'appelle les autorités à veiller à ce que les responsables de ce meurtre soient traduits en justice ».

Le corps d’Hernán Cruz Barnica, âgé de 52 ans, a été retrouvé près de Dulce Nombre, une ville située dans le département de Copán, à l’ouest du Honduras. Il a été tué de trois balles.

Hernán Cruz Barnica  animait une émission quotidienne sur les droits de l'homme, Otro Nivel, pour la radio communautaire Opoa, la Voz de la Esperanza basée à San Juan de Opoa, également dans l'ouest du pays.

Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par la Directrice générale de l’UNESCO est disponible en ligne.

                                           ****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page