» La Directrice générale de l’UNESCO souligne le rôle des femmes pour l’avenir de l’Afghanistan lors de la Confé...
04.10.2016 - ODG

La Directrice générale de l’UNESCO souligne le rôle des femmes pour l’avenir de l’Afghanistan lors de la Conférence de Bruxelles

UNESCO

Du 4 au 5 Octobre la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova entreprend une visite à Bruxelles (Belgique) afin de participer à la Conférence Internationale sur l'Afghanistan, organisée conjointement par l'Union européenne et le gouvernement de l'Afghanistan.

La Directrice générale de l'UNESCO a participé à la première table ronde de la Conférence, consacrée à l’autonomisation des femmes comme condition de la prospérité en Afghanistan, en présence de SEM Ashraf Ghani, Président de l’Afghanistan, de la Haute représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères, vice-présidente de la Commission européenne Federica Mogherini, du Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica et de la première dame d'Afghanistan, Madame Rula Ghani.

« L'autonomisation des femmes profite à la société dans son ensemble », a déclaré le président Mohammad Ashraf Ghani, en soulignant quelques-uns des principaux défis de l'égalité des genres dans le pays.

« Les femmes afghanes n’ont pas besoin qu’on parle en leur nom : elles savent très bien parler pour elles-mêmes, avec clarté, vision et détermination. Elles sont ministres, ambassadrices, agricultrices, entrepreneures ... elles ne demandent pas la charité. La charité n’a jamais développé personne. Ce sont les compétences, l’éducation de qualité, la dignité qui le permet », a-t-il déclaré.

L'éducation et l'apprentissage de qualité ont été le fil rouge de cette première journée de débat, lors de laquelle Irina Bokova a souligné certains des programmes menés par l'UNESCO en Afghanistan pour favoriser l'éducation de filles et des femmes, y compris la formation professionnelle pour l'emploi. « Nous devons investir massivement dans l'éducation des filles, y compris la formation technique et professionnelle pour développer les compétences, renforcer la participation et la contribution des femmes à la société – c’est une question de droits de l'homme, un impératif de développement et une condition de sécurité, pour la cohésion et la stabilité de l'ensemble du pays », a déclaré la Directrice générale.

 « Les femmes se lancent dans la création d’entreprises, elles prennent des responsabilités publiques. Elles sont le visage d’un nouvel Afghanistan, et elles ont besoin de notre soutien », a-t-elle poursuivi, déplorant que seulement 2% de l'aide humanitaire mondiale sert à financer l'éducation, et appelant au changement.

Dans ses remarques liminaires, la Haute représentante de l'UE Federica Mogherini a déclaré : « Il ne s’agit pas d’un événement parallèle à la Conférence – c’est le sujet au cœur de notre engagement, l’autonomie des femmes est LA question fondamentale, et il est très significatif que nous ayons choisi de commencer cette conférence par cet événement : cela exprime notre conviction que les femmes sont essentielles pour l'avenir du pays et donne le ton de nos discussions aujourd'hui et demain. »

En marge de la Conférence, Irina Bokova a participé à un débat avec les membres du Women Caucus Global Policy Forum, composée de femmes parlementaires et représentantes d’institutions européennes, afin d’échanger sur l'importance des rôles-modèles à travers le monde, pour encourager les jeunes filles à prendre des responsabilités et poursuivre leurs rêves. « Ce n’est pas seulement bénéfique pour les femmes, c’est positif pour tout le monde, hommes et femmes compris, et porte l’ensemble d’une société en avant. »

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page