» La Directrice générale à Davos pour le lancement de l’initiative « Nourrir les corps, nourrir les esprits »
24.01.2013 - ODG

La Directrice générale à Davos pour le lancement de l’initiative « Nourrir les corps, nourrir les esprits »

Afin d'améliorer l'accès aux soins de santé, à la nutrition et à l'éducation pour les enfants les plus défavorisés du monde, l'UNESCO s'associe avec le Programme alimentaire mondial, l'UNICEF et le Secteur privé pour lancer un partenariat de trois ans intitulé « Nourrir les corps, nourrir les esprits » au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le 24 Janvier 2013.

Ce partenariat vient en soutien direct à l'initiative mondiale du Secrétaire général de l’ONU « l’Education avant tout », visant à galvaniser l'action internationale pour répondre aux objectifs de l'éducation pour tous. Ce partenariat a pour ambition d’améliorer le bien-être des enfants grâce à la santé scolaire et par des programmes de nutrition, d’élargir l'accès aux soins et aux programmes d’éducation de la petite enfance, d’augmenter le nombre de scolarisation des filles et des adolescentes, et de construire des environnements scolaires propices à l'apprentissage. La collaboration devrait commencer en Haïti, au Mozambique, à Niger et au Pakistan.

La Directrice générale soulignera que l'éducation, la santé et le bien-être sont les fondements de la résilience - thème central du Forum économique mondial de cette année qui rassemble plus de 2500 participants, dont quelque 50 chefs d'État et de gouvernement. En donnant un «coup de collier» aux gouvernements, à la société civile et au secteur privé pour qu’ils respectent les engagements pris en 2000, Irina Bokova insistera sur le fait que « l'accès, la qualité et l'équité doivent être placés au même niveau pour espérer des résultats significatifs », mettant ainsi l’accent sur la nécessité de créer des synergies entre l'éducation et la santé.

Lors du Forum économique mondial, La Directrice générale doit participer à plusieurs séances de haut niveau, sur les perspectives de développement global et de l'agenda de l’après-2015, ainsi que sur le développement urbain et le renforcement de la résilience de l’océan. Dans l'ensemble, elle insistera sur la nécessité de mettre la réduction de la pauvreté et des inégalités ainsi que  la protection de notre planète au cœur de tout programme de développement véritable.

«Dynamisme résilient, le thème du Forum de cette année traite des modes d’adaptation à un environnement fragile et incertain, et de la nécessité d’avoir une vision et une action audacieuses », a déclaré la Directrice générale. « Pour ce faire, les gens doivent être en mesure de choisir et de construire leur avenir. L'éducation dote les personnes et les communautés des connaissances et des compétences dont ils ont besoin pour améliorer leur vie. La Culture a le potentiel de rendre nos sociétés plus résilientes et plus prospères. L'égalité des sexes rend ces sociétés plus justes et plus inclusives. Une relation solide entre la science et la politique est la clé  pour mobiliser l'innovation et relever les défis auxquels nous sommes confrontés, de la question de l'environnement à celle du  développement social et économique. Nous devons nous rassembler autour des droits fondamentaux et des moteurs de développement, dans un esprit de citoyenneté et de partenariat ».




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page