» La Directrice générale participe au Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la ...
26.04.2017 - ODG

La Directrice générale participe au Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS)

© WIPO/Violaine Martin

Les 26 et 27 avril, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a participé à la première session ordinaire du Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS) de 2017, sous la présidence du nouveau Secrétaire général des Nations Unies à l'OMPI à Genève et à Montreux.

Le CCS était organisé autour de trois segments: « l'état du monde », « l'avenir du multilatéralisme» et «la réforme du système pour le développement des Nations Unies».

Au cours de la séance d'ouverture, les grandes tendances mondiales actuelles ont été discutées, telles que l'urbanisation rapide, les migrations, le changement climatique, l’épuisement des ressources, les mutations sur l’échiquier économique mondial, les changements démographiques, les tensions sociales et culturelles croissantes ainsi que les avancées technologiques et scientifiques qui sont à elles seules et en combinaison, des transformations radicales pour le paysage mondial, comme l'Intelligence artificielle.

La discussion a ensuite porté sur la façon dont les Nations Unies devraient améliorer leur capacité d'adaptation et leur capacité à répondre à ces défis en devenant plus flexibles, créatifs, proactifs et rationnels.

« Nul ne saurait sous-estimer l’importance d’investir massivement dans l'éducation, la culture, la science, la communication et l'information pour aborder ces défis complexes, interconnectés et transformer les sociétés. Par exemple, faire avancer le programme sur le changement climatique demande une sensibilisation accrue du public au changement climatique par les médias, y compris les médias sociaux, et par l'éducation, sur la base de preuves et de données scientifiques solides afin de lutter contre la désinformation ", a déclaré Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO.

Le CCS a ensuite discuté de l'avenir du multilatéralisme et des défis qui y sont liés.

Les discussions portaient sur la nécessité d'un plaidoyer plus convaincant, ciblé et pertinent pour consolider les normes et standards universels et renforcer les fondements du multilatéralisme.

« Nous devons redoubler d’efforts pour renforcer la confiance des peuples dans les valeurs universelles, et pour y parvenir, nous devons intensifier notre action sur l'éducation à la citoyenneté mondiale, la liberté d'expression, y compris la liberté de la presse, les droits de l'homme et l'égalité entre les sexes ", a déclaré la Directrice générale.

Elle a également souligné l'importance de la lutte contre la propagande de la haine, de la xénophobie et de la discrimination à travers de nouvelles formes de communication - telles que la campagne mondiale des médias sociaux – #Unispourlepatrimoine - pour engager le public, en particulier les jeunes, à contrer la propagande de violence et à renforcer l'unité autour de valeurs communes.

Le CSS a ensuite centré ses discussions sur la réforme du système onusien, au cours desquelles il a discuté des priorités du système des Nations Unies à court et moyen terme et de la manière dont le système pourrait mieux collaborer pour les atteindre. Il a également mis l'accent sur les attentes en matière de réforme du système pour le développement des Nations Unies, qui informera sur le suivi de l'Examen quadriennales des activités opérationnelles de développement des Nations Unies (EQAO) de 2016.

Cette réforme comprend notamment quatre chantiers stratégiques menés par le Secrétaire général, à savoir: (1) un schéma à l’échelle du système des Nations Unies des fonctions et capacités du système pour le développement des Nations Unies, (2) un document stratégique pour l’ensemble du système visant à améliorer la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et à aligner au mieux les modalités de financement aux fonctions des Nations Unies pour le développement, (3) un rapport complet sur la gouvernance du système de développement pour les Nations Unies et (4) une proposition globale sur le renforcement du système de coordonnateurs résidents.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com