» La Directrice générale exhorte les autorités syriennes à enquêter sur la mort de cinq journalistes syriens tué...
21.06.2012 - UNESCOPRESS

La Directrice générale exhorte les autorités syriennes à enquêter sur la mort de cinq journalistes syriens tués par des tirs d’obus

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déploré aujourd’hui le meurtre de cinq journalistes citoyens tués par des tirs d’obus à Damas et Homs les 27 et 28 mai. La Directrice générale a souligné la nécessité pour les autorités d’enquêter sur ces événements et de prendre des mesures afin d’assurer la sûreté des journalistes en Syrie.

« Je condamne la mort d’Ammar Mohamed Zado, Ahmed Adnan Al-Ashlaq, Lawrence Fahmy Al-Naimi, Bassel Al Shahade et Ahmed Al Assam, des journalistes citoyens qui ont perdu la vie alors qu’ils tentaient d’informer la population syrienne sur les événements tragiques qui ont lieu dans le pays », a déclaré la Directrice générale.

« J’appelle les autorités syriennes à enquêter sur les circonstances de leur mort. J’appelle aussi toutes les parties impliquées dans le conflit actuel à prendre toutes les mesures nécessaires pour améliorer la sécurité de tous les professionnels des médias en Syrie. Ces derniers ne défendent pas seulement le droit de la population syrienne à l’information et à la liberté de la presse mais ils exercent aussi leur propre droit à la liberté d’expression qui est vital pour toute société ».  

D’après le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Ammar Mohamed Zado, Ahmed Adnan Al-Ashlaq, Lawrence Fahmy Al-Naimi travaillaient pour Shaam News Network.  Ils ont été tués à Damas le 27 mai quand l’appartement dans lequel ils se trouvaient a été visés par des tirs d’obus. Le 28 mai, d’après les informations du CPJ, Bassel Al Shahade, qui travaillait sur un documentaire et le caméraman Ahmed Al Assam, ont été tués alors qu’ils filmaient une attaque par les forces armées dans le district de Safsafa, à Homs.

Ces victimes portent à 11 le nombre total de journalistes citoyens tués en Syrie depuis février. Les six autres étaient Rami al-Sayed (tué le 21 févrierà, Anas al-Tarsha (24 février), Ahmed Abdollah Fahhriyeh (14 avril), Sameer Shalab al-Sham (14 avril), Alaa al-Din Hassan al-Douri (17 avril) et Khaled Mahmoud Kabbisho (17 avril).

Ils sont recensés sur le site de l’UNESCO sur la page consacrée au Mémorial UNESCO des journalistes assassinés. 

 

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

 

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page