» L’Équateur et le Pérou présentent leur proposition conjointe pour la création de la Réserve de biosphère trans...
06.10.2016 - Natural Sciences Sector

L’Équateur et le Pérou présentent leur proposition conjointe pour la création de la Réserve de biosphère transfrontière Forêt de Paix, la première réserve de biosphère transfrontière en Amérique du Sud

L’Équateur et le Pérou présentent leur proposition conjointe pour la création de la Réserve de biosphère transfrontière Forêt de Paix © Delegation permanent of Ecuador to UNESCO/Permanent Delegation of Peru to UNESCO

La déléguée permanente adjointe de l'Equateur auprès de l'UNESCO, l'Ambassadrice Veronica Bustamante et le délégué permanent du Pérou auprès de l'UNESCO, l'Ambassadeur Manuel Rodriguez Cuadros, ont officiellement remis au secrétaire du Programme sur l'homme et la biosphère (MAB) de l'UNESCO, Monsieur Han Qunli, la proposition conjointe de la Réserve de biosphère transfrontière Forêt de Paix (Bosques de Paz), première réserve de biosphère du genre en Amérique du Sud.

« Forêt de Paix » couvre une superficie de 1,6 millions d'hectares qui comprend les mangroves et les forêts sèches et abrite plus de 600.000 personnes, qui ont décidé de s’engager dans la conservation et le développement durable de leur environnement.

La création de cette réserve transfrontière est conçue pour atteindre les objectifs spécifiques suivant qui profiteront aux deux nations. Elle vise à renforcer l'accord de paix signé entre l'Équateur et le Pérou et la conservation de la flore et de la faune endémique, servir de laboratoire pour la recherche scientifique et fournir une plate-forme régionale pour le renforcement de la gestion des ressources financières pour la conservation et le développement territorial.

Ce site transfrontière intègre deux réserves de biosphère existantes : Noroeste Amotapes-Manglares, qui est située dans la région de Tumbes au Pérou et qui a été étendue en 2016, et Bosque Seco en Equateur qui a été créé en 2014 et qui est située dans les cantons appartenant à la fédération de communes de Bosque Seco (Avocados, Celica, Pinal, Puyango, Macara et Zapotillo).

Cette proposition sera évaluée par le Comité consultatif international sur les réserves de biosphère qui émettra une recommandation au Conseil international de coordination (CIC) du Programme MAB et prendra la décision finale quant à savoir si ce site sera accepté dans le Réseau mondial de réserves de biosphère.

Le Secrétaire du Programme MAB a salué cette nomination comme « un exemple de coopération entre les États ». Cette nomination est la première de son genre en Amérique du Sud et apportera une contribution précieuse à la conservation mondiale et au programme de développement durable.
Le processus de création de la proposition a été appuyé par le projet « Réserves de biosphère en tant qu’outils pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est » (BRESEP), qui est coordonné par le Programme MAB et soutenu par le Gouvernement flamand de Belgique.
L'objectif global de BRESEP est de créer et de renforcer les réserves de biosphère existantes situées sur les zones côtières et les îles de la côte ouest du Chili, Colombie, Equateur, Panama et Pérou. Le projet vise également à promouvoir les réserves de biosphère comme outils pour des projets novateurs qui apportent une valeur ajoutée aux activités socio-économiques locales et de sensibiliser et de renforcer les capacités des intervenants dans ce domaine.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page