» Autonomiser les communautés défavorisées grâce à des initiatives d’éducation innovantes
23.02.2017 - Education Sector

Autonomiser les communautés défavorisées grâce à des initiatives d’éducation innovantes

© UNESCO/Christelle Alix

Kiron Open Higher Education (Allemagne) et la Fondation Jaago (Bangladesh) ont été récompensés du Prix UNESCO-Roi Hamad bin Isa Al Khalifa pour l'utilisation des technologies de l'information et de la communication dans l'éducation 2016 pour leurs projets innovants et inspirants.

Ils ont reçu chacun 25 000 dollars des États-Unis ainsi qu’un certificat de reconnaissance lors d’une cérémonie qui s’est tenue au Siège de l’UNESCO à Paris, le 21 février 2017, en présence de la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova, du Ministre des affaires étrangères du Royaume de Bahreïn, S. E. Cheikh Khalid bin Ahmed bin Mohammed Al Khalifa, et du Ministre de l’éducation, S. E. Majid bin Ali Al-Nuaimi.

Les lauréats ont présenté leurs projets récompensés sur l’utilisation des TIC en faveur des groupes défavorisés lors d’un séminaire qui s’est tenu avant la cérémonie. Le thème de l’édition 2016 du Prix reconnaît le besoin urgent de lever les obstacles qui empêchent les populations les plus vulnérables d’accéder à une éducation de qualité.

Encourager une révolution numérique inclusive

C’est sa rencontre avec un réfugié alors qu’il était étudiant à l’université qui a motivé Markus Kressler, le fondateur de Kiron (lien vers l’entretien), à lancer son projet en Allemagne. Kiron est une plate-forme d’apprentissage mixte innovante qui offre un accès gratuit, rapide et facile à l’enseignement supérieur aux réfugiés du monde entier, indépendamment de leur statut au regard de leur demande d’asile. Cette plate-forme est conçue pour remédier aux principales difficultés – du point de vue juridique, linguistique, financier et des compétences – qui empêchent les personnes déplacées d’accéder à l’éducation. « Kiron est un organisme de liaison », a expliqué M. Kressler. Son projet a pour mission d’aider à créer un monde où chacun aurait les mêmes opportunités.

Korvi Rakshand, fondateur de Jaago (lien vers l’entretien) (qui signifie « se réveiller » en bengali), a dit que la pauvreté représentait le plus grand obstacle à l’apprentissage et aux opportunités dans son pays. La fondation basée à Dhaka est un mouvement lancé par des jeunes pour briser le cycle de la pauvreté grâce à l’éducation de qualité et atteindre les individus des régions les plus isolées. Le projet Online School permet à des enfants défavorisés des régions rurales du Bangladesh d’accéder à des cours de qualité dispensés par des enseignants basés dans la capitale grâce à une technologie de vidéoconférence interactive. M. Rakshand a présenté son programme en se connectant en direct à une classe remplie d’élèves au Bangladesh.

Lors de la cérémonie de remise du prix, Mme Bokova a dit : « L’éducation est au cœur du nouveau programme de développement durable, en tant que droit humain, en tant que force transformatrice pour la durabilité, pour l’élimination de la pauvreté, pour la paix ».

« Nous encourageons les autres établissements à suivre l’exemple des lauréats et à investir dans les technologies modernes dans l’éducation afin de donner plus d’autonomie aux populations défavorisées à travers le monde », a dit S. E. Cheikh Khalid bin Ahmed bin Mohammed Al Khalifa.

À propos du prix

Créé en 2005, le Prix UNESCO-Roi Hamad bin Isa Al Khalifa récompense les innovations dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage qui utilisent la technologie comme un levier pour améliorer les performances éducatives. Deux lauréats sont désignés par la Directrice générale de l’UNESCO sur la base des recommandations formulées par un jury international composé de cinq experts indépendants et reconnus dans le domaine des TIC dans l’éducation, représentant chaque région.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page