» Autonomiser les femmes grâce aux compétences en lecture et en calcul au Mozambique
10.03.2017 - Secteur de l'éducation

Autonomiser les femmes grâce aux compétences en lecture et en calcul au Mozambique

© UNESCO/D. Moussa-Elkadhum

Les femmes au Mozambique améliorent leur quotidien en renforçant leurs compétences en lecture et en calcul, avec le soutien du Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation.

Deux tiers des 758 millions d’adultes analphabètes dans le monde sont des femmes. Cette proportion est restée stable au cours des 20 dernières années, malgré la diminution du nombre d’adultes analphabètes.
Au Mozambique, où le taux d’analphabétisme chez les femmes est élevé (57,8 %), l’UNESCO s’efforce de combler cet écart entre les sexes en aidant les femmes des communautés rurales par le biais de programmes d’alphabétisation et d’éducation des adultes financés par le Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit à l’éducation des filles.

Depuis 2015, l’UNESCO collabore avec le Ministère de l’éducation et du développement humain du Mozambique dans les districts d’Eráti, de Memba et de Boane des provinces de Nampula et de Maputo, afin de mettre en œuvre des programmes visant à renforcer les capacités des femmes en lecture et en écriture, ainsi que leurs aptitudes en gestion d’entreprise et en gestion financière. Dotées de ces compétences, les femmes sont en mesure de sortir de la pauvreté et d’accroître leurs opportunités pour elles-mêmes et pour leurs familles.  Certaines participantes ont déjà lancé des activités génératrices de revenus, par exemple la production et la vente de tapis artisanaux.

Participation active des hommes et des chefs de communauté

Ilda Faustino, 38 ans, a expliqué comment sa vie avait changé directement après sa participation au programme : « Je suis vraiment heureuse car je peux maintenant lire et écrire, et je suis même capable de gérer facilement mes revenus et mon compte bancaire ».

Un facteur important de la réussite du projet a été la participation extrêmement active des hommes et des chefs de communauté, qui jouent un rôle clé dans la sensibilisation et la mobilisation de la communauté. « La participation des hommes à l’autonomisation éducative et économique des femmes est une stratégie essentielle pour atteindre l’égalité des genres », a dit Dulce Domingos Mungoi, responsable de programme au Bureau de l’UNESCO à Maputo. « Nous encourageons des stratégies où les communautés travaillent main dans la main avec les femmes et les filles, afin de surmonter les normes de genre qui font obstacle aux progrès ».

Les membres de la communauté ont exprimé leur souhait de poursuivre leurs études à des niveaux supérieurs. L’UNESCO continuera de soutenir cette initiative d’apprentissage tout au long de la vie donnant aux femmes et à leurs communautés les moyens de bâtir un avenir meilleur.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page