» Des experts et des professionnels examinent la voie à suivre pour l’éducation en vue du développement durable ...
10.03.2017 - Secteur de l'éducation

Des experts et des professionnels examinent la voie à suivre pour l’éducation en vue du développement durable lors d’un forum mondial au Canada

© Canadian Commission for UNESCO - Forum participants at one of the exhibition booths

Plus de 250 professionnels, décideurs, experts et parties prenantes de l’éducation en vue du développement durable (EDD) de plus de 90 pays sont réunis à Ottawa, au Canada, du 6 au 8 mars, à l’occasion du Forum d’examen du Programme d’action global de l’UNESCO sur l’EDD : mise en œuvre et innovation. L’événement se tient dans le cadre de la Semaine de l’UNESCO pour la paix et le développement durable : le rôle de l’éducation (6-10 mars 2017).

Le Programme d’action global a été lancé en 2014 en tant que suivi officiel de la Décennie des Nations Unies pour l’EDD (2005-2014) dans le but de transposer à grande échelle les approches d’EDD. Le Forum d’examen est l’occasion de faire le bilan des progrès accomplis depuis son lancement et de se pencher sur la voie à suivre en mettant l’accent sur l’approche pédagogique. « La préparation de la période post-Programme d’action global a déjà commencé. Nous avons lancé un processus de consultation, qui se poursuivra lors de cette réunion », a dit Soo-Hyang Choi, la directrice de la Division de l’UNESCO pour l’inclusion, la paix et le développement durable.

Algonquin Elder Claudette Commanda a ouvert la réunion par un discours d’accueil sur le territoire traditionnel. Aux côtés de Christina Cameron, présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO, elle a souligné le rôle des savoirs autochtones pour apprendre à protéger notre planète et à vivre ensemble en paix. « L’éducation est l’outil le plus efficace pour atteindre les 17 Objectifs de développement durable », a dit Cameron. « Ce rassemblement est l’occasion pour nous tous de retrousser nos manches et d’innover ».

Une nouvelle publication intitulée « L’éducation en vue des objectifs de développement durable : objectifs d’apprentissage » a également été lancée lors du Forum. Elle a été élaborée par l’UNESCO afin d’aider les décideurs, les responsables des programmes scolaires et les éducateurs à promouvoir l’apprentissage en faveur des ODD. La publication contient des objectifs d’apprentissage et des suggestions d’activités en classe pour aborder chacun des ODD, ainsi que des conseils sur les moyens d’intégrer l’EDD dans les politiques et l’enseignement. « Les connaissances à elles seules ne suffisent pas. Nous devons stimuler l’empathie et la compassion chez les gens », a dit Anantha Kumar Duraiappah, Directeur de l’Institut Mahatma Gandhi d'éducation pour la paix et le développement durable (MGIEP) de l’UNESCO.

Isao Kiso, ancien ambassadeur et délégué permanent du japon auprès de l’UNESCO, a souligné le rôle du Réseau du système des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU) pour multiplier et généraliser les approches d’EDD. « Au Japon, le réSEAU est utilisé de façon très stratégique en tant qu’outil central pour promouvoir l’EDD au niveau local », a-t-il dit. « Le nombre d’écoles associées japonaises est passé de 20 écoles en 2005 à plus d’un millier ». On compte à travers le monde plus de 10 000 écoles membres du réSEAU dans plus de 180 pays, qui jouent le rôle de défenseurs de l’éducation transformatrice et des approches scolaires globales.

Lors d’une table ronde intitulée « Qu’est-ce qu’un bon enseignant d’EDD ? », plusieurs enseignants du réSEAU ont présenté des approches pédagogiques d’EDD suivies dans leurs pays et leurs écoles. Joséphine Udonsi, du Nigéria, a dit : « J’applique les trois « I » : initier, innover, intégrer » pour enseigner le développement durable à mes élèves ». Jean-Marc Septsault, de France, a estimé que les écoles devraient « être plus ouvertes au dialogue avec tous les acteurs locaux » afin d’enrichir l’enseignement et l’apprentissage en matière de développement durable.

Le Forum de trois jours s’articule principalement autour de séances parallèles interactives et de débats ouverts sur différents sujets tels que « L’enseignement et l’apprentissage efficaces pour la transformation », la « Préparation des éducateurs en matière d’EDD » et les « Nouveaux enjeux mondiaux pour l’EDD ». Bianca Bilgram, une participante et animatrice d’atelier de la Commission nationale allemande pour l’UNESCO, a dit : « Le contenu et le format nous offrent de nombreuses idées et inspirations nouvelles pour notre travail ».

Le Forum d’examen du Programme d’action global sera suivi du troisième Forum de l’UNESCO sur l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM), avec une journée commune et l’ouverture officielle de la Semaine de l’UNESCO le 8 mars. C’est la première fois que l’UNESCO réunit sous une même bannière deux de ses programmes phares sur l’éducation, l’EDD et l’ECM.

La Semaine de l’UNESCO est organisée conjointement par l’UNESCO et la Commission canadienne pour l’UNESCO, avec le soutien financier additionnel du Conseil des arts du Canada et du Ministère de l’éducation, de la culture, des sports, des sciences et de la technologie du Japon par l’intermédiaire du Fonds-en-dépôt japonais de l’UNESCO pour l’EDD. La Semaine bénéficie d’un soutien complémentaire fourni par le Conseil des ministres de l’éducation (Canada), le Centre mondial du pluralisme et le Musée canadien de l’histoire.
Suivez l’événement sur Twitter sous le hashtag #SemaineUNESCOEd.

Liens :




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page