» Les impacts sur les montagnes, signes avant-coureurs du changement climatique
03.12.2014 - Natural Sciences Sector

Les impacts sur les montagnes, signes avant-coureurs du changement climatique

© Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA). Le Nigardsbreen est un glacier émissaire de la calotte glaciaire de Jostedalsbreen, la plus grande en Europe continentale.

Les plus grands fleuves prennent leur source en montagne. Leur réputation de château d'eau de la planète est bien méritée, sachant que 40% de la population mondiale dépend indirectement des ressources de montagne pour l'eau potable, l'irrigation et l'hydroélectricité. Leurs écosystèmes sont parmi les plus sensibles au changement climatique et subissent ses impacts plus rapidement que tout autre habitat terrestre, ce qui pourrait avoir de graves conséquences pour l'approvisionnement en eau et les moyens de subsistance dans les populations en aval. Il est donc indispensable de définir des stratégies et politiques d’adaptation spécifiques pour les régions montagneuses de la planète pour assurer un avenir durable. L'UNESCO a présenté une nouvelle note d'orientation politique à cet effet lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP20), ainsi que d'une exposition qui utilisent des images satellites pour montrer les impacts du changement climatique sur les diverses régions montagneuses.

Plus d’ 1,2 milliard de personnes vivent dans les montagnes, qui fournissent une multitude de biens et services écosystémiques tant aux populations locales comme à ceux qui vivent en aval. Parmi tous ces services, l'eau est le plus important. Grace à des taux de précipitations plus élevés et à leur capacité de stocker de la glace et de la neige, les zones de montagne sont les sources des grands fleuves du monde et sont également à l’origine de l'eau souterraine. A eux seuls, les dix principales rivières originaires de l’Hindu Kush-Himalaya fournissent de l'eau à plus de 1,35 milliard de personnes.

Ce sont des centres de biodiversité unique, qui fournissent de la nourriture, du bois et des ressources génétiques importantes pour la pharmaceutique et l’agriculture. Les montagnes ont une grande valeur culturelle, et sont des centres de loisirs et de tourisme.

Quand ils sont en bonne santé, les écosystèmes de montagne aident à régulariser le climat, la qualité de l’eau et le débit de l’eau, tout en contribuant à la protection contre les dangers naturels tels que les inondations, les sécheresses et les tempêtes. Ces services sont particulièrement essentiels pour les zones en aval, où les effets de tels événements sont souvent plus intenses, parfois à des centaines de kilomètres.

Les montagnes comptent parmi les écosystèmes les plus sensibles et subissent les impacts du changement climatique plus rapidement que tout autre habitat terrestre. le changement climatique fait peser une lourde menace sur l'intégrité de ces fragiles écosystèmes, sur les services qu'ils fournissent, ainsi que sur les populations, souvent vulnérables, qui en dépendent.

Le changement climatique fait peser une lourde menace sur l'intégrité de ces fragiles écosystèmes, sur les services qu'ils fournissent, ainsi que sur les populations, souvent vulnérables, qui en dépendent. En dépit de leur grande valeur écologique et socio-économique, nous disposons d’assez peu de données centrées sur les services écosystémiques de montagne, qui ont fait l’objet de relativement peu de recherches. Le renforcement de ces recherches et l’évaluation des vulnérabilités comptent parmi les première recommandations de la nouvelle note d'orientation politique, intitulé Nos châteaux d'eau mondiaux : Assurer les services écosystémiques des montagnes face au changement climatique (Our global water towers: ensuring ecosystem services from mountains under climate change), qui a été officiellement lancé le 2 décembre 2014 à Lima en anglais et en espagnol.

”Sagarmatha National Park
© CNES 2010. Le Parc national de Sagarmatha, site du patrimoine mondial, est un ensemble de de glaciers et de vallées profondes, de montagnes grandioses où culmine le plus haut sommet du monde, l'Everest (8 848 m).

La note d'orientation politique vise à fournir aux décideurs une base scientifique solide, nécessaire à la prise de décision, afin de faciliter la définition de politiques efficaces pour s’adapter aux impacts du changement climatique. L’une des clés est d’appliquer une approche d’adaptation aux changements climatiques projetés qui est axée sur les écosystèmes. La stratégie peut être soutenue par un mécanisme de paiement des services écosystémiques : les communautés locales ou les gestionnaires des terres reçoivent des incitations financières afin de gérer leurs terres de manière à assurer des services écosystémiques spécifiques. Cela pourrait être mis en place dans le cadre des programmes de compensation des émissions de carbone.

Cette publication a été réalisée  partir des résultats d’ateliers régionaux organisés l’année dernière pour recueillir les contributions de l'Afrique, l’Asie et l’Amérique latine. Pendant ces ateliers, les besoins en termes de recherche ont été identifiés, ainsi que les vulnérabilités. Un ensemble de bonnes pratiques mettant en valeur des initiatives communautaires d’adaptation pour chaque région ont pu être partagés.

L'exposition « Impacts du changement climatique sur les régions montagneuses à travers le monde » démontre que les montagnes, où de nombreux glaciers sont en recul en conséquence de la hausse des températures, sont des indicateurs clés du changement climatique. En utilisant des images satellitaires, les panneaux mettent en évidence les principales caractéristiques des montagnes ainsi que les effets du changement climatique sur ces écosystèmes, les ressources en eau et les moyens de subsistance. Elle est présenté au public par les Programme hydrologique international (PHI) et Programme sur l'homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO, avec le précieux soutien du Bureau de l'UNESCO à Lima, jusqu'au 13 décembre 2014.

Plus d'informations :

”guided tours by the UNESCO Office in Lima
© UNESCO Lima. Le Bureau de l'UNESCO à Lima a organisé des visites guidées de l'exposition « Impacts du changement climatique sur les régions montagneuses à travers le monde » à l'inttention d'élèves et d'étudiants.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page