» Cinq nouvelles inscriptions sur la Liste représentative du patrimoine immatériel
27.11.2011 - UNESCOPRESS

Cinq nouvelles inscriptions sur la Liste représentative du patrimoine immatériel

Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni à Bali (Indonésie) jusqu’au 29 novembre, a inscrit des éléments du Japon, du Mali et du Burkina Faso, du Mexique, et du Portugal sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité au cours de sa session de l’après-midi. Jusqu’ici, 14 éléments ont été inscrits sur la Liste représentative.

Le Mibu no Hana Taue, rituel du repiquage du riz à Mibu, Hiroshima  (Japon) : Le Mibu no Hana Taue est un rituel agricole japonais exécuté pour honorer le dieu du riz afin qu’il assure une récolte abondante. Elle se déroule dans deux communautés de la préfecture d’Hiroshima, le premier dimanche de juin, après le repiquage du riz. Les villageois, avec le bétail, reconstituent les étapes de la plantation et du repiquage d’une rizière spécialement réservée à cet effet. Les participants chantent accompagnés d’instruments. La transmission est assurée par les anciens qui supervisent également la bonne exécution du rituel.

Le Sada Shin Noh, danse sacrée au sanctuaire de Sada, Shimane (Japon) :  Le Sada Shin Noh est une série de danses de purification prenant part au rituel de changement des tapis en jonc, exécutées chaque année les 24 et 25 septembre au sanctuaire de Sada à Matsue, au Japon. Les danseurs tiennent les tapis en jonc pour les purifier avant de les offrir aux dieux pour qu’ils s’assoient. Différentes danses accompagnées de musique sont exécutées sur une scène spécialement construite dans le sanctuaire. Le Sada Shin Noh est transmis de génération en génération par la communauté.

Pratiques et expressions culturelles liées au balafon des communautés Sénoufo du Mali et du Burkina Faso
Le balafon des communautés Sénoufo du Mali et du Burkina Faso est un xylophone pentatonique composé de onze à vingt-et-une lames d’inégale longueur disposées sur un support trapézoïdal, avec des calebasses d’inégales grandeurs disposées en dessous et servant de résonateurs. Les enfants apprennent à jouer du balafon pour enfant avec un enseignant avant de passer au grand balafon. Joué en solo ou dans un ensemble au cours de festivités, prières, au travail, lors funérailles etc., le balafon est un symbole de l’identité communautaire.

Le Mariachi, musique à cordes, chant et trompette  (Mexique) : Le Mariachi est une musique traditionnelle et un élément fondamental de la culture mexicaine, transmettant les valeurs, le patrimoine, l’histoire et les différentes langues indiennes. Les ensembles traditionnels Mariachi comprennent des trompettes, des violons, la vihuela et le ''guitarrón'' (guitare basse), et peuvent être composés de quatre musiciens ou plus qui portent des costumes régionaux inspirés du costume charro. La musique Mariachi moderne inclut un vaste répertoire de chants des différentes régions du pays et de différents genres musicaux. Les musiciens apprennent à l’oreille de père en fils ainsi qu’à l’occasion des événements festifs, religieux et civils.

Le Fado, chant populaire urbain du Portugal : Symbole d’identité, la musique Fado est très largement chantée dans Lisbonne et représente une synthèse multiculturelle de danses chantées afro-brésiliennes, de genres traditionnels locaux de chants et danses, de traditions musicales des zones rurales du pays et des courants de chant urbain cosmopolite du début du XIXe siècle. Le Fado est généralement interprété par un chanteur seul, homme ou femme, accompagné d’une guitare acoustique et de la ''guitarra'' portugaise, un luth en forme de poire à douze cordes métalliques. Le Fado est chanté par des professionnels et par des amateurs au sein d’associations locales et est souvent transmis sur plusieurs générations successives au sein des mêmes familles.

La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a été adoptée par la Conférence générale de l’UNESCO en 2003 et compte désormais 139 Etats parties. Seuls les pays qui l’ont ratifiée peuvent présenter des éléments à l’inscription sur les Listes du patrimoine culturel immatériel.

Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est composé de 24 représentants des Etats membres de l’UNESCO. Ses membres sont élus pour un mandat de quatre ans. La moitié des membres sont renouvelés tous les deux ans.

Les médias peuvent suivre l’intégralité de la session du Comité par webcast à l’adresse suivante : http://www.unesco.org/culture/ich/fr/6COM/.

Galerie photo : http://www.unesco.org/new/fr/media-services/multimedia/photos/ith2011/

Il est également possible de suivre la réunion via http://twitter.com/#!/UNESCO_fr et www.facebook.com/UNESCOfr

Des vidéos seront disponibles pour les télévisions à l’adresse suivante: http://www.unesco.org/new/fr/media-services/multimedia/news-videos/b-roll/.

Contacts médias

A Bali :

Rasul Samadov

r.samadov(at)unesco.org; +62 (0)81 246 578 947

Pierre Beaulne

pr.beaulne(at)unesco.org

A Paris :

Isabelle Le Fournis

i.le-fournis(at)unesco.org; +33 (0) 1 45 68 17 48

Médias audiovisuels : Carole Darmouni

c.darmouni(at)unesco.org; +33 (0) 1 45 68 17 38

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page