» Mettre l’accent sur des solutions numériques inclusives ciblant les personnes déplacées peu qualifiées et peu ...
22.03.2017 - Education Sector

Mettre l’accent sur des solutions numériques inclusives ciblant les personnes déplacées peu qualifiées et peu instruites

© Internews Europe

Cette année, la Semaine de l’apprentissage mobile – la conférence phare de l’UNESCO pour les TIC dans l’éducation – qui se tient actuellement à Paris a pour thème « L’éducation en situation d’urgence et de crise ».

Organisée en partenariat avec l’UNHCR et l’UIT, la Semaine de l’apprentissage mobile examine de quelle manière de nouvelles technologies abordables peuvent renforcer l'éducation en situation d'urgence et de crise et élargir les possibilités d’apprentissage et l'inclusion des personnes déplacées.

L’Initiative UNESCO-Pearson pour l’alphabétisation : améliorer les moyens de subsistance dans un monde numérique sera aussi présentée lors de la conférence. L'initiative cherche à  déterminer par quels moyens les solutions numériques, en dehors du prisme conventionnel de l’éducation, peuvent assurer une meilleure inclusion des jeunes et des adultes peu qualifiés et peu instruits dans l'économie numérique et la société du savoir, dans le but de combler à l’horizon 2030 le fossé constaté au niveau mondial en matière d’alphabétisation.  

Steven Vosloo, responsable de projet senior de l'Initiative UNESCO-Pearson pour l'alphabétisation, co-présentera les premières conclusions d'une analyse de tendances à venir, qui met particulièrement l’accent sur des services électroniques et des solutions numériques inclusives destinées aux migrants et réfugiés peu qualifiés et peu instruits.

« Il existe de nombreux services électroniques adaptés aux différentes phases de la vie des réfugiés : de la période précédant le départ et du voyage, à l’installation et à l'intégration à long terme » dit-il. « Mais, si ces services ne sont pas utilisables par des utilisateurs peu qualifiés et peu instruits, les avantages qui en découlent ne peuvent pas bénéficier à ces groupes. »

Alors que les services numériques ont de plus en plus d’importance dans le soutien aux réfugiés et aux migrants, l'analyse des tendances a fait apparaître l’insuffisance de services ciblant les utilisateurs peu qualifiés et peu instruits.

Faible niveau d'alphabétisation : le deuxième plus grand obstacle à la connectivité pour les réfugiés

Certaines des opportunités offertes aux migrants et aux réfugiés par des solutions numériques inclusives sont la communication et le partage essentiel d'informations, l'accès à l'apprentissage, la possibilité de procéder à des paiements et de recevoir un soutien financier, la possibilité d'obtenir des informations sur la santé et le soutien psychosocial. Toutefois l’absence de compétences en alphabétisation restreint l’accès à ces services par les communautés de réfugiés. Avec le coût, un faible niveau d'alphabétisation constitue le deuxième plus grand obstacle à la connectivité pour les réfugiés (UNHCR, 2016).

Aujourd'hui, environ 758 millions d'adultes, y compris 115 millions de jeunes du monde entier, ne savent pas lire ou écrire (ISU, 2015) ce qui se traduit par une grave carence des compétences requises pour bénéficier des technologies numériques. La collaboration entre l'UNESCO et Pearson fait partie du mouvement Projet Alphabétisation.

« L'alphabétisation est une voie essentielle pour progresser plus largement vers le développement » déclare Jennifer Young, directrice des programmes d'impact social pour Pearson. « Grâce à ce partenariat avec l'UNESCO, nous recherchons des solutions prometteuses et avérées dans d'autres secteurs – que ce soit en agriculture, dans la santé, l'énergie et l'environnement ou dans les services publics – afin de pouvoir produire des modes de pensée nouveaux sur le défi posé par l’élimination du fossé au niveau mondial en matière d'alphabétisation. » 

Le projet Alphabétisation rassemble un éventail diversifié et mondial de personnes et d’organisations dans le but d’aider les individus, les familles et les communautés à réaliser leur potentiel partout dans le monde, afin qu’à l’horizon 2030, chaque enfant qui naîtra ne risquera pas de se trouver en situation d’illettrisme.

Plus d’informations sur l’Initiative UNESCO-Pierson pour l'alphabétisation : améliorer les moyens de subsistance dans un monde numérique et sur la Semaine de l’apprentissage mobile




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page