» Formation des forces de sécurité sur la liberté de la presse, la liberté d’expression et la sécurité des journ...
09.06.2016 -

Formation des forces de sécurité sur la liberté de la presse, la liberté d’expression et la sécurité des journalistes au Mali

©UNESCO

Le bureau de l'UNESCO à Bamako, en partenariat avec EUCAP Sahel Mali et le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, organise du 13 au 18 juin 2016, à l’Ecole de Maintien de la Paix, un atelier de formation des forces de sécurité sur la liberté de la presse, la liberté d’expression et la sécurité des journalistes. Cet atelier de formation qui regroupera une cinquantaine de participants issue de toutes les régions du Mali, vise à renforcer les compétences des forces de sécurité pour garantir le droit des citoyens à la liberté d'expression et d'information, en améliorant la sécurité des journalistes.

La sécurité des journalistes est aujourd’hui l’une des principales priorités des organisations médiatiques qui soutiennent la liberté d’expression. Pour assurer le succès d’une transition démocratique, il est essentiel d'encourager le respect des droits de l'homme et des principes démocratiques, la liberté d'expression et la sécurité des journalistes.

La Déclaration de Carthage, qui a été adoptée lors de la Conférence sur la Journée mondiale de la liberté de la presse de l'UNESCO en Tunisie, 3-5 mai 2012, a insisté sur la nécessité de renforcer la liberté de la presse et d'améliorer la sécurité des journalistes. Elle a appelé toutes les parties prenantes "à créer un environnement libre et sûr pour les journalistes, les professionnels des médias et les producteurs de médias sociaux pour produire de l'information à travers les médias traditionnels ou nouveaux, et à soutenir la mise en œuvre du Plan d'action sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité. La Déclaration de Carthage a également appelé spécifiquement les États membres de l'UNESCO pour former les forces de sécurité à interagir positivement avec les professionnels des médias, en particulier lors de manifestations pacifiques et des protestations civiques.

Ce programme de formation s’inscrit dans la continuité des actions de l’UNESCO dans ce domaine. Une formation des forces de sécurité du Ministère de l’Intérieur sur la liberté d’expression, la liberté de la presse et la sécurité des journalistes a déjà été mise en œuvre par l’UNESCO en Tunisie. Plusieurs formations similaires relatives à la sécurité des journalistes ont déjà été organisées par l’UNESCO et ses partenaires en Côte d’Ivoire, Somalie, Rwanda et Soudan du Sud.

Deux sessions de formation seront organisées sous le thème «Les journalistes et les forces de l’ordre». La première session qui se déroulera du 13 au 15 juin aura comme objectif de sensibiliser les officiers supérieurs sur la liberté d’expression, la liberté de la presse et le rôle des journalistes dans une démocratie. La formation permettra également de renforcer les capacités des agents du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile en techniques de communication et de relations avec la presse.

La deuxième session se déroulera les 16, 17 et 18 juin, et aura pour objectif de renforcer les capacités des formateurs du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, sur la liberté de la presse, la liberté d’expression et la sécurité des journalistes.

A l’issu des travaux, les participants produiront un projet de module de formation sur la liberté d’expression et la sécurité des journalistes, ainsi que les relations avec les médias à l’attention des écoles de police et de gendarmerie.

Cet atelier de formation rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d'action de l'ONU sur la sécurité des journalistes et la question de la lutte contre l'impunité de leurs agresseurs, mené par l'UNESCO et approuvé par le Conseil des chefs de secrétariat des Nations Unies, le 12 Avril 2012 et la Résolution A/RES/68/163 de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 18 décembre 2013, avec pour but de coordonner les efforts des divers acteurs dans ce domaine. Il relève du cadre de l'UNESCO de promouvoir un environnement propice à la liberté d'expression, la liberté de la presse et la sécurité des journalistes, en facilitant le pluralisme et la participation dans les médias, et en soutenant les institutions médiatiques durables et indépendantes.

Ce projet a reçu un soutien du Royaume de Norvège.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page