» Forum de l’Alliance mondiale des civilisations : Irina Bokova souligne la nécessité d’investir dans la diversi...
28.05.2010 - UNESCOPRESS

Forum de l’Alliance mondiale des civilisations : Irina Bokova souligne la nécessité d’investir dans la diversité culturelle

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a souligné le caractère éminemment positif pour l’humanité de sa grande diversité culturelle lors du troisième Forum de l’Alliance des civilisations des Nations Unies qui se tient les 28 et 29 mai à Rio de Janeiro au Brésil et dont le thème est « Rapprocher les cultures, bâtir la paix ».

Cette réunion rassemble plusieurs centaines de responsables politiques, chefs d’entreprise et représentants de la société civile pour débattre des meilleurs moyens d’améliorer les relations interculturelles et de combattre ainsi l’extrémisme des partisans de la confrontation.

L’UNESCO et l’Alliance des civilisations devaient renouveler à cette occasion pour une durée de deux ans le protocole d’accord qui les lie. Ce texte devait être signé le 28 mai par les dirigeants des deux organisations, Irina Bokova et Jorge Sampaio, Haut-Représentant des Nations Unies pour l’Alliance des civilisations. Ce document fixe notamment les objectifs que les deux institutions prévoient d’atteindre en 2010-2011 ainsi que les événements qu’elles envisagent d’organiser, par une coordination la plus étroite possible. Ils s’engagent à intensifier en particulier les échanges interculturels de jeunes. Parmi les projets en cours, figure la rédaction d’une anthologie sur le rôle de la civilisation arabo-musulmane dans la renaissance de la philosophie et de la culture occidentales.

L’Alliance des civilisations, instance des Nations Unies créée en 2005 sous l’impulsion de l’Espagne et de la Turquie, entend promouvoir de manière concrète les moyens de favoriser le respect mutuel entre les peuples de cultures et de religions diverses. Pour Jorge Sampaio, « l’éducation est la clé » ouvrant la porte de ce respect mutuel, en particulier l’éducation aux droits de l’homme.

Le programme de ce troisième Forum comprend de nombreux ateliers, consacrés notamment au rôle des médias dans le rejet des préjugés et du chauvinisme ; au rôle de l’histoire en tant qu’outil de coopération culturelle ; ou encore à l’autonomisation des femmes par l’éducation. Le 29 mai, Irina Bokova doit coordonner une session plénière intitulée « L’éducation pour une citoyenneté interculturelle ». Ce concept de citoyenneté est défini comme la capacité des citoyens à s’impliquer dans la vie de leur communauté, de leur pays et du monde dans son ensemble.

Le 27 mai, en préalable à l’ouverture du Forum, une table-ronde a permis de se pencher sur un rapport de l’UNESCO, publié l’automne dernier et intitulé « Investir dans la diversité culturelle et dans le dialogue interculturel ». Irina Bokova, qui dirigeait les débats, a déclaré : « La diversité des cultures du monde est notre richesse et notre avenir. Il est grand temps d’accroître notre investissement dans la diversité culturelle et le dialogue pour le développement. C’est une tâche à long terme. Si les défis sont considérables, les bénéfices à en tirer le sont plus encore ».

Lors du lancement de l’Année internationale du rapprochement des cultures, le 18 février à Paris, l’UNESCO avait organisé un débat visant à mettre en évidence deux thèmes clés : d’une part le rôle essentiel que doivent jouer la diversité culturelle et le dialogue entre les cultures et, d’autre part, la nécessité de posséder en commun des valeurs qui nous aident à construire la paix. Ces thèmes « ne sont pas suffisamment pris en compte sur le plan des relations internationales », alors qu’ils mériteraient une place « absolument centrale », selon Irina Bokova.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page