» Une #PresseLibre pour une #NouvelleGambie : l’UNESCO et l’UE équipent les médias gambiens
24.02.2017 - UNESCO Office in Dakar

Une #PresseLibre pour une #NouvelleGambie : l’UNESCO et l’UE équipent les médias gambiens

©UNESCO

Les professionnels des médias en Gambie sont aujourd’hui mieux équipés pour transmettre à leurs communautés les informations dont elles ont besoin pour construire une société informée et tournée vers l’avenir. Grâce à l’octroi, par l’Union européenne, d’une subvention de 691,583 euros, l’UNESCO renforce les capacités des médias gambiens en fournissant des équipements et en favorisant le développement de l’enseignement du journalisme et d’un environnement propice à la liberté d’expression et à l’accès à l’information.

« En vue d’une paix pérenne et d’un développement durable, les droits de l’homme se doivent d’être respectés. Chacun doit être libre de chercher, de recevoir et de transmettre des connaissances ainsi que des informations sur tout type de support, en ligne comme hors ligne. Un journalisme de qualité permet aux citoyens de prendre des décisions réfléchies sur leur société et leur contribution au développement. Mais, pour ce faire, des outils – intellectuels et matériels - sont nécessaires », a souligné Gwang-Chol Chang, Directeur par intérim du Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) à Dakar, lors de son discours du 22 février, à la Commission nationale gambienne pour l’UNESCO, où se tenait  une cérémonie de distribution de matériel aux journaux bénéficiaires, au syndicat de la presse gambienne et à l’Université de Gambie.

 En Gambie, comme dans de nombreux pays autour du globe, les médias professionnels manquent souvent des ressources et des capacités nécessaires à l’exercice de leurs activités. Les difficultés d’accès à l’information et le manque d’équipement et de formation font partie des défis quotidiens auxquels les professionnels des médias doivent faire face. Ce projet aborde certaines de ces problématiques, notamment la formation et le développement professionnel ainsi que la viabilité économique des organes de presse. L’objectif global de ce projet, qui se poursuivra jusqu’en juin 2017, est de contribuer à une meilleure gouvernance démocratique en améliorant la liberté de la presse et la qualité de l’information disponible pour la population gambienne.

 « Une presse d’investigation critique et indépendante est l’essence de la démocratie », a souligné Attila Lajos, Ambassadeur de la délégation de l’Union européenne en Gambie. Fatou Kinneh-Jobe, Secrétaire Permanente au ministère de l’Information et de la Communication a, quant à elle, souligné que la Gambie devait rebondir sur la déclaration du Président Adama Barrow, selon laquelle les médias, aussi bien publics que privés, devaient jouir de la liberté de diffuser des observations divergentes et opinions dissidentes.

« De la même façon que la Nouvelle Gambie consolide la nouvelle démocratie, il vous incombe, à vous journalistes, de veiller à ce que les nouvelles que vous transmettez soient crédibles et qu’elles favorisent la paix, la cohésion et le développement. Je ne peux pas sous-estimer vos responsabilités en tant qu’agents de paix et de développement. Faites que vos plumes et votre voix soient les outils de la victoire », a déclaré, lors de la cérémonie, Ade Mamonyane Lekoetje, Coordinatrice Résidente des Nations Unies en Gambie.

 La livraison des équipements intervient quelques jours après l’investiture du Président Adama Barrow, le 18 février à Banjul. Le projet vise à promouvoir l’excellence en matière de journalisme en reconnaissant que l’enseignement du journalisme est un élément important pour le développement d’un média libre et indépendant. Le projet renforce également l’égalité des sexes dans les médias et l’élaboration de programmes et de matériel de formation. Il contribue également à à renforcer la liberté d’expression et l’accès à l’information.

Les premiers bénéficiaires de ce projet sont les maisons d’éditions, les journaux, les radios communautaires, le syndicat de la presse gambienne et l’université de Gambie. Jusqu’en juin 2017, seront mises en place des initiatives de renforcement des capacités ainsi que des formations destinées aux forces de sécurité gambiennes sur la sécurité des journalistes et  la liberté d’expression pour soutenir le Plan d’Action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité. En outre une plateforme formelle de dialogue entre les médias et le gouvernement sera établie afin de soutenir la révision des cadres réglementaires existants concernant la liberté d’expression et l’accès à l’information, conformément aux standards internationaux des droits de l’homme.

Forte de son expérience de longue date dans la promotion de l’excellence et de la formation au journalisme, l’UNESCO a été désignée pour la mise en œuvre de ce projet en tant qu’institution des Nations Unies chargée de soutenir les domaines de la communication, des médias et du journalisme. « Pour soutenir encore l’importance de la liberté de la presse, la Nouvelle Gambie a souligné sa volonté sans faille de respecter les principes fondamentaux de la liberté de la presse et de respecter les journalistes qui s’efforcent de promouvoir des valeurs éthiques au sein de leur profession. L’UNESCO maintiendra un partenariat solide dans le monde entier pour défendre cet idéal d’un monde meilleur et mieux informé » a ajouté la Coordinatrice Résidente des Nations Unies en Gambie. Le projet contribue directement à la réalisation du seizième Objectif de Développement Durable (ODD-16) pour la promotion de sociétés pacifiques inclusives afin d’assurer le développement durable, procurer l’accès à la justice pour tous et construire des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page