» Une approche nouvelle et créative de l'apprentissage réussit à plus de 30 000 élèves palestiniens
07.07.2016 - Education Sector

Une approche nouvelle et créative de l'apprentissage réussit à plus de 30 000 élèves palestiniens

© UNESCO/Sarah El Attar - Children benefit from child-centred learning

Placer les enfants au cœur de leur propre apprentissage s’est traduit par un succès retentissant dans 119 écoles pilotes de Cisjordanie et de Gaza.

Plus de 30 000 enfants et leurs enseignants ont bénéficié du programme mis en place de 2013 à 2016 dans le cadre du projet d’Éducation pour tous pour la Palestine, conduit par le bureau de l’UNESCO à Ramallah en partenariat avec le Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Le programme a formé les enseignants à la façon de préparer et de présenter leurs leçons de manière dynamique en faisant participer activement leurs élèves dans l’apprentissage, par la collecte d'informations, des activités, la communication, la pensée critique, la résolution de problèmes et la planification. 

L'apprentissage a été multidisciplinaire, intégrant la langue arabe, l'art, les sciences, la religion, les mathématiques, l'histoire et la géographie, et basé sur des thèmes choisis par les enfants ; cela est allé de l'environnement aux droits des enfants, aux animaux, à la musique, à la nature, à la paix, au genre et à la culture.

Le changement a fait naître de nouvelles idées

Les enfants des écoles pilotes de Cisjordanie et de Gaza ont immédiatement remarqué le changement chez leurs enseignants, dans leur école et même dans leur communauté.

Khalil, 10 ans, élève handicapé de naissance à l'École Hafeth Abdul Nabi d’Hébron, a dit : « Le maître s’est mis à enseigner différemment, me donnant à moi et à mes camarades de l’inspiration et des idées pour un projet. »

Avec ses condisciples, il a eu l’idée de rendre l'école plus verte en plantant des légumes dans le jardin scolaire avec l'aide des parents qui ont fourni des semences. Son amie Nadia et les autres l'ont aidé par un travail de groupe.

Il a dit : « Je suis heureux de pouvoir semer des graines et faire pousser des plantes alors que je suis en fauteuil. Je suis encore plus heureux que rien ne m’empêche de participer et de coopérer avec mes camarades.”

Les élèves de quatrième année ont appris dans cette école à reconnaître les saisons et les fruits à partir de chansons, puis en écrivant des rédactions, en réalisant ensemble des colliers et des bracelets en pois chiches ou en dessinant des plantes saisonnières.

À l'école primaire Alestiqlal à Bethlehem, le cours d’arabe a pris pour thème un mariage traditionnel, les élèves se déguisant pour jouer le rôle de la mariée, du marié, des invités de la noce et de l'orchestre. Des équipes ont travaillé sur les invitations, la confection de bonbons et la musique.   

Quand on a demandé aux élèves de l'école primaire Ateel de Tulkarem s'ils voulaient revenir à une méthode d’enseignement traditionnelle, leur réponse a été un « NON ! » franc et massif.

Lien




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page