» L’éducation des filles au Niger pour un développement viable et durable
15.06.2016 - UNESCO Office in Dakar

L’éducation des filles au Niger pour un développement viable et durable

©UNESCO/A.Yonemura

Le Bureau Régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Ouest-Sahel a conclu avec succès un projet pilote, financé par le gouvernement du Japon, qui avait pour objectif de lutter contre les inégalités entre les genres dans le système éducatif au Niger. Une cérémonie de clôture visant à partager les réalisations, les leçons tirées, et les conclusions avec les représentants de haut niveau des Ministères de l'Education du Niger et des acteurs locaux a été organisée à Niamey, au Niger, le 2 juin 2016.

Depuis mai 2015, le Bureau de l’UNESCO à Dakar a coordonné un projet pilote intitulé : « Lutte contre les inégalités entre les genres dans le système éducatif du Niger», financé par le Gouvernement du Japon et mis en œuvre par le Ministère de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique et le Ministère des Enseignements Secondaires.

La cérémonie de clôture de ce projet pilote a eu lieu le 2 juin 2016, réunissant des fonctionnaires de plusieurs ministères chargés de l'éducation, ainsi qu’un grand nombre de parties prenantes de l'éducation, y compris les acteurs locaux, la société civile et les partenaires au développement. L’Ambassade du Japon en Côte d'Ivoire représentant le donateur et les membres du Bureau de l’UNESCO à Dakar étaient également présents.

Dans son discours lors de la cérémonie de clôture, M. Gwang-Chol Chang du Bureau de l'UNESCO à Dakar a souligné que « l'éducation des filles est l'un des moyens les plus puissants pour améliorer la vie des filles, de leurs familles et de la société en général. »

M. Yukuo Murata, conseiller à l'Ambassade du Japon en Côte d'Ivoire, a fait écho à la remarque de l'UNESCO en évoquant que la mise en valeur du potentiel des femmes est extrêmement important pour le développement économique du Niger, et que la chance d'accéder à l'éducation doit être offerte de manière équitable aux jeunes filles. M. Murata a aussi exprimé son entière satisfaction quant à l'issue du projet pilote.

M. Moumouni Moussa, Directeur de Cabinet au Ministère des Enseignements Secondaires, a noté les réalisations inestimables du projet et la nécessité de partager largement l'expérience et les enseignements tirés, avant d’ouvrir les débats sur les réalisations du projet.

Les réalisations du projet

Malgré une très forte amélioration, surtout en termes de participation des filles à l’enseignement primaire depuis 2000, les disparités entre les genres persistent à tous les niveaux de l'éducation au Niger. Ce projet, qui visait à améliorer l'accès et la participation des filles et des femmes dans l’éducation, a été mis en oeuvre à l’échelle pilote au niveau de 10 écoles primaires et de 4 collèges dans le département de Torodi, dans la région de Tillabéri.

Les résultats atteints au cours de la période de mise en œuvre d’une année sont les suivants:

  • Des informations pertinentes sur le contexte local et des défis rencontrés au niveau du district pilote ont été obtenues grâce à des consultations avec les acteurs locaux de l'éducation;
  • Un engagement fort des acteurs de l’éducation locaux dans la promotion de l’accès et du maintien des filles à l’école, une hausse de la scolarisation des filles dans les écoles pilote allant jusqu’à 44%, ainsi que la diminution du nombre des mariages précoces sont les résultats de plusieurs activités de sensibilisation ayant atteint plus de 1500 personnes au niveau des communautés;
  • La ponctualité, la régularité et la participation des filles à l'école se sont globalement améliorées, et l'égalité des genres a été remarquée dans la répartition des tâches dans les salles de classe. Ces réalisations font suite aux formations sur l’approche sensible au genre et sur la communication dont ont bénéficié 85 enseignantes;
  • Environ 1300 élèves, dont la plupart sont des filles, ont bénéficié de cours de rattrapage en français et en mathématiques;
  • Des matériaux de plaidoyer ont été développés, notamment un poster qui illustre les avantages de l'éducation des filles, un document de plaidoyer sur l'importance de l'éducation des filles, ciblant les décideurs et les partenaires, et qui contient des recommandations et un recueil des bonnes pratiques, et une vidéo de 4 minutes sur les principales réalisations du projet.

Recommandations pour le futur

Le projet pilote a abouti à la formulation de plusieurs recommandations pour la conception et la mise en œuvre des interventions futures. Ces recommandations sont les suivantes:

  • Les besoins identifiés en ce qui concerne l'environnement scolaire (infrastructures, latrines, approvisionnement en eau et en électricité, etc.) doivent être traités d'urgence pour maintenir le niveau d'engagement de tous les acteurs, y compris les directeurs d'école, les enseignants, les parents, les filles, etc.;
  • Les résultats du projet devraient être renforcés et consolidés, avec des activités de sensibilisation et des cours de rattrapage à inclure dans les plans d’action et budgets annuels des Comités de Gestion des Ecoles, et des programmes de renforcement des capacités des enseignants ;
  • Un système opérationnel pour suivre et évaluer la promotion de l'égalité des genres devrait être mis en place dans les écoles;
  • La synergie entre les partenaires devrait être renforcée pour obtenir un plus grand impact et des résultats durables.

Discussions

Une séance de questions-réponses a suivi la présentation du projet, servant d’un espace de dialogue et de discussion entre les décideurs au niveau central et les acteurs locaux autour des thèmes suivants:

  • La nécessité d’assurer la pérennité du projet pilote et de partager largement l’expérience;
  • La nécessité d'une “renaissance scolaire“ par le biais de partenariats solides entre les gestionnaires au niveau central et les acteurs qui sont aux niveaux des structures décentralisées et scolaires;
  • La nécessité pour les autorités centrales d'être plus sensibles aux besoins et aux conditions locales.

Dans l'ensemble, il a été convenu par les participants que les parties prenantes, à tous les niveaux, doivent remplir leurs rôles et responsabilités pour faire d’une éducation de qualité pour tous une réalité au Niger. Dans ses observations finales, le Directeur de Cabinet du Ministère des Enseignements Secondaires a exhorté les acteurs du système éducatif à “capitaliser sur les résultats de ce projet pilote et à travailler ensemble pour réaliser de nouveaux progrès afin d’améliorer l'égalité des genres et la qualité de l'éducation“.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page