» La communauté mondiale se réunit pour intensifier les efforts en faveur de l’Éducation en vue du développement...
13.07.2016 - Education Sector

La communauté mondiale se réunit pour intensifier les efforts en faveur de l’Éducation en vue du développement durable

L’intensification a été le thème d’une réunion de plus de 80 membres des réseaux de partenaires du Programme d'action global (GAP) pour l'éducation en vue du développement durable (EDD).

Le groupe, qui s’est réuni au Siège de l’UNESCO, à Paris, les 5 et 6 juillet, sert de communauté mondiale de pratique et se compose de cinq réseaux, qui sont spécialisés chacun dans un domaine prioritaire du GAP ; les politiques, la transformation de l’apprentissage, le renforcement des capacités, la mobilisation des jeunes et l’accélération de la recherche de solutions locales. Le GAP a pour but de susciter un effort mondial en faveur de l’EDD, un élément crucial pour la réalisation du nouvel agenda mondial pour l’éducation.

En ouvrant la réunion, Mme Soo Hyang Choi, directrice de la Division de l'éducation pour la paix et le développement durable, a rappelé aux partenaires le nouveau paysage de l’EDD. « L’EDD a toujours été perçue comme une question uniquement environnementale. Pour les jeunes, ce n’est plus le cas. Pour eux, c’est un choix de vie et une question de valeurs. C’est comme cela qu’ils envisagent l’EDD », a-t-elle dit.

La promotion et la multiplication des initiatives sur le terrain sont au cœur de l’action du GAP. La création de réseaux de partenaires réunissant les acteurs clés est une stratégie centrale fixée dans la feuille de route pour la mise en œuvre du GAP.

L’énergie collective pour chercher de nouvelles idées

Les cinq réseaux de partenaires se sont réunis pour passer en revue les progrès accomplis dans la réalisation des Objectifs de développement durable qui contiennent trois cibles relatives à l’EDD. Les réalisations, qui ont été présentées dans un Rapport de suivi préliminaire, sont les suivantes :

  • l’information de plus d’un million de parties prenantes
  • la collaboration avec près de 100 000 individus en face à face et en ligne
  • l’organisation de près de 500 formations en personne et en ligne, qui ont bénéficié à 30 000 parties prenantes
  • l’accueil de 1 600 nouveaux membres au sein des réseaux.

Un débat ouvert dans un style « Café mondial » a également été organisé pour rassembler les différents réseaux. L’un des lauréats du Prix UNESCO-Japon d’EDD, Felix Spira, de rootAbility (Allemagne), a indiqué : « Le Café mondial a été une formidable expérience pour rencontrer des gens issus des autres réseaux. C’était très inspirant de découvrir les travaux de chacun, de réfléchir à des projets conjoints et de ressentir toute cette énergie et cet esprit collectifs dans la salle ».

Adriana Valenzuela Jimenez, de l’Alliance des Nations Unies pour l’éducation, la formation et la sensibilisation au changement climatique, a été impressionnée par les progrès exceptionnels accomplis par le réseau en l’espace d’un an. « La 2e réunion du GAP à Paris a offert une occasion extraordinaire de créer des synergies et de renforcer la coopération internationale. Nous sommes fiers de travailler avec l’UNESCO pour promouvoir l’éducation formelle, non formelle et informelle relative au changement climatique. Nous avons hâte de présenter des expériences inspirantes lors de la Journée de l’éducation à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 22) au Maroc », a-t-elle dit.

Les profils des partenaires sont disponibles sur le site Web du Centre d’échange d’information du GAP de l’UNESCO. Le GAP a été lancé lors de la Conférence mondiale sur l’EDD en novembre 2014, au Japon, en tant que programme de suivi de la Décennie des Nations Unies pour l’EDD (2005-2014).




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page