» Réunion mondiale sur les aspects éthiques de la société de l’information à Riga
16.10.2013 - Communication & Information Sector

Réunion mondiale sur les aspects éthiques de la société de l’information à Riga

© UNESCO

Les 16 et 17 octobre 2013, Riga accueillera les experts d’envergure internationale venus débattre des dimensions éthiques de la société de l’information. Cette réunion favorisera le partage des expériences à échelle mondiale et abordera tant les opportunités offertes par la société de l’information que les difficultés qu’elle soulève d’un point de vue éthique. Environ 100 participants venus du monde entier y sont attendus.

L’UNESCO organise cet événement dans le cadre de son Programme intergouvernemental Information pour tous (PIPT) en collaboration avec le gouvernement de Lettonie (représenté par le Ministre des Affaires étrangères et le Ministre de l’Environnement et du développement régional) et la Commission nationale de Lettonie pour l’UNESCO. D’autres acteurs concernés parmi la société civile, les universitaires et le secteur privé ainsi que d’autres institutions intergouvernementales ont également largement contribué à préparer cette réunion.

Depuis plusieurs années, l’UNESCO et ses partenaires se sont investis dans la sensibilisation et la recherche mais se sont également employés à promouvoir au niveau mondial une compréhension et un consensus autour des questions éthiques et sociétales que soulève l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). La réunion de Riga reflète cet effort constant et se fonde sur les conclusions d’autres débats organisés en 2013 sur ce sujet par l’UNESCO, parmi lesquels :

  • La réunion sur la Grande orientation C10 « Dimension éthiques de la société de l’information » du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) et  la manifestation spéciale du PIPT « Accès pour tous à l’information et au savoir, tendances et défis nouveaux », tous deux organisés dans le cadre de la réunion d’examen SMSI+10 de l’UNESCO ;
  • La 8e session ordinaire de la Commission mondiale d’éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST) qui s’est déroulée en mai en Slovaquie ;
  • La conférence du PIPT à Sakhaline sur « Internet et les changements socioculturels dans la société de l’information » qui s’est déroulée en septembre en Fédération de Russie.

La réunion à Riga permettra de confronter les expériences acquises dans le monde entier de façon à élaborer un ensemble de principes directeurs, apte à guider les États dans leurs actions concrètes. Des experts seront donc également chargés de commenter le projet de « Manuel de l’éthique dans l’information », dont la rédaction a commencé peu après la réunion d’examen SMSI+10, en réponse à un besoin croissant que ressentent les décideurs politiques. Ce manuel rassemble des études de cas et des cadres d’analyse dont les décideurs pourront s’aider afin d’aborder de façon plus adaptée et éclairée les innovations technologiques et leur impact sur la société.

Le Sous-Directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information, M. Janis Karklins, a souligné que la réunion contribuerait également aux politiques actuellement à l’étude dans le monde en « étoffant le document de discussion actuellement en préparation au secrétariat de l’UNESCO et traitant un vaste spectre de thèmes, parmi lesquels la liberté d’expression, le respect de la vie privée, l’accès à l’information et au savoir ou encore les considérations d’ordre éthique. Ce document de  discussion étayera notamment le débat des États membres lors de la 37e session de la Conférence générale sur la question complexe de l’Internet. »

Le site de la réunion fournira les documents de la conférence, des informations pratiques et des vidéos liées et retransmettra les séances en direct.

Le Programme intergouvernemental information pour tous (PIPT) a été créé en 2001 pour fournir une plateforme pour des discussions sur les politiques internationales et un guide d’action dans le domaine de l’accès à l’information et la connaissance, et pour soutenir les Etats membres dans le développement de politiques nationales d’information et de cadres stratégiques.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page