» À Dhaka, la Directrice générale ouvre la réunion ministérielle des pays de l'E-9 : une alliance pour l’agenda ...
05.02.2017 - ODG

À Dhaka, la Directrice générale ouvre la réunion ministérielle des pays de l'E-9 : une alliance pour l’agenda Éducation 2030

© All Rights Reserved -Bangladesh assumes the E-9 Chairmanship, with Prime Minister Sheikh Hasina and Education Minister Mr Nurul Islam Nahid

« Le leadership des neufs pays à forte population (Initiative E-9) peut servir de catalyseur au développement de l’éducation dans le monde », a affirmé Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, lors de l’ouverture de la réunion ministérielle des pays de l’E-9 consacrée à l’agenda Éducation 2030, aux côtés de la Première Ministre Sheikh Hasina, à Dhaka (Bangladesh), le 5 février 2017.

Cette réunion, organisée par le Gouvernement du Bangladesh, est la première réunion ministérielle des pays de l’E-9 depuis l’adoption des Objectifs de développement durable (ODD) et du Cadre d'action Éducation 2030.

« Chaque pays de l’E-9 a une histoire forte à raconter, une histoire de développement, une histoire d’actions, qui est essentielle au succès de ce nouvel agenda », a déclaré Mme Bokova. Soulignant que l’agenda Éducation 2030 incarnait une nouvelle vision de l’éducation pour le XXIe siècle, elle a affirmé : « Nous devons changer radicalement notre façon de travailler, de coopérer et de nouer des partenariats ».

Elle a encouragé les pays de l’E-9 à garantir l’équité dans les politiques éducatives et le financement de l’éducation, à mener des actions conjointes et des plaidoyers communs, à œuvrer dans tous les domaines avec une approche globale, et à mettre l’accent sur les nouvelles compétences en faveur d’une citoyenneté verte, de la paix et du dialogue interculturel dans les programmes d’enseignement.

La Directrice générale a salué les progrès accomplis dans tous les pays de l’E-9 et a mis en exergue l’exemple du Bangladesh, qui exerce pour la première fois la présidence de cette plate-forme, prenant ainsi la relève du Pakistan. « Le Bangladesh est en plein essor parce qu’il investit dans ses citoyens, sa jeunesse, ses femmes et ses jeunes filles – il se développe parce que l’éducation est au cœur même de ce succès », a-t-elle ajouté.

Plaçant l’éducation dans le contexte mondial, la Première Ministre Sheikh Hasina a déclaré : « Nous vivons dans un monde où nous dépendons les uns des autres, malgré notre diversité […]. L’éducation œuvre pour le rapprochement en favorisant la compréhension mutuelle, la tolérance et l’amitié. L’éducation contribue à l’inclusion, fait reculer la violence à l’égard des femmes et favorise l’autonomisation ». Elle a ensuite expliqué que la réunion des pays de l’E-9 représentait une « chance historique » de proposer de nouvelles orientations fondées sur l’ODD 4 – Éducation 2030 à travers l’échange de bonnes pratiques et de plans d’action, ainsi que la promotion de nouveaux modes de partenariat grâce au dialogue régional et international.

La Première Ministre a rappelé que l’éducation était la priorité nationale du Bangladesh depuis son indépendance en 1971, avec l’inscription du droit à l’enseignement gratuit et obligatoire dans la Constitution. Elle a évoqué une série de mesures prises par le gouvernement afin de faire progresser l’éducation et d’atteindre la parité des sexes dans l’enseignement primaire et secondaire. Parmi ces mesures figurent des programmes de bourses d’études et d’allocations pour les groupes défavorisés, une vaste distribution gratuite de manuels scolaires, l’édition de livres préprimaires dans la langue maternelle, ainsi que le développement de l’apprentissage ouvert et à distance.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le Ministre Muhammad Baligh Ur Rehman, du Pakistan, a cédé la présidence de l’E-9 au Bangladesh. Il a indiqué que sous sa présidence, le Pakistan avait plaidé aux côtés des autres membres pour l’éducation, en mettant notamment l’accent sur l’alphabétisation, l’enseignement primaire et l’accroissement de l’aide au développement. Il a ajouté : « l’E-9 constitue un engagement historique de la part des États membres », insistant sur la nécessité de « faire un bond en avant » grâce à des efforts « avisés et plus collaboratifs ».

Reprenant la présidence, le Ministre Nurul Islam Nahid, du Bangladesh, a évoqué les défis à relever et a insisté sur la responsabilité politique et sociale de créer une dynamique autour du réseau de l’E-9 pour faire progresser l’ODD 4 – Éducation 2030.

Les chefs des délégations présentes à Dhaka pour la réunion de l’E-9 étaient M. Xiaohong Li, Vice-Ministre de l’éducation de la République populaire de Chine, M. Upendra Kushwaha, Ministre d’État du développement des ressources humaines de l’Inde, M. El-Helali el-Chirbiny, Ministre de l’éducation et de l’enseignement technique de la République arabe d'Égypte, M. Anthony Anwukah, Ministre d’État de l’éducation du Nigéria, M. Muhammad Baligh Ur Rehman, Ministre d’État de l’éducation fédérale et de la formation professionnelle du Pakistan, et M. Totk Suprayinto, responsable de l’Agence pour la recherche et le développement, Ministre indonésien de l’éducation et de la culture.

Les pays de l’E-9 (le Bangladesh, le Brésil, la Chine, l’Égypte, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, le Nigéria et le Pakistan) abritent plus de la moitié de la population mondiale, dont deux tiers des adultes analphabètes et près de la moitié des enfants et des jeunes non scolarisés dans le monde.

Lancée en 1993, l’initiative E-9 est une plate-forme de mise en réseau destinée à partager des expériences en matière de politiques éducatives, ainsi qu’à échanger les meilleures pratiques et à suivre les progrès. L’UNESCO assure le Secrétariat de cette initiative et soutien la coordination du réseau, qui fonctionne selon le principe d’une présidence tournante tous les deux ans.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com