» A Genève, Forest Whitaker participe à deux événements sur le Soudan du Sud
12.03.2019 - Honorary and Goodwill Ambassadors

A Genève, Forest Whitaker participe à deux événements sur le Soudan du Sud

© UNESCO Liaison Office in Geneva

Envoyé Spécial de l’UNESCO pour la paix et la réconciliation, Forest Whitaker est intervenu dans un événement en marge du Conseil des droits de l’homme de Genève et a participé à un débat dans le cadre du 17e Festival du film et forum international sur les droits humains qui se déroule à Genève du 8 au 17 mars.

Le séjour genevois de Forest Whitaker, Envoyé Spécial de l’UNESCO pour la paix et la réconciliation, a débuté vendredi 8 mars par une intervention lors d’un événement en marge du Conseil des droits de l’homme de Genève et intitulé « Une approche collective de la sauvegarde de la paix et des droits de l'homme au Soudan au Sud ». Co-organisé par Interpeace, les missions permanentes de la Suisse et des Pays-Bas auprès des Nations Unies à Genève et le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), cet événement a été l’occasion pour Forest Whitaker de présenter le travail qu’il mène dans ce pays grâce à sa fondation, l’Initiative Whitaker pour la paix et le développement (WPDI).

La moitié de la population mondiale a moins de 30 ans, et 90% des jeunes de 15 à 29 ans vivent dans des pays en développement et un quart dans des zones de conflits ou de violence organisée. Accompagné de Magdalena Nandege, militante pour la construction de la paix au Soudan du Sud, membre du réseau de Jeunes pour la Paix au sein de la WPDI, Forest Whitaker a exhorté la communauté internationale à inclure davantage les jeunes dans les discussions de paix. "Malheureusement, l'image qu'on a des jeunes est négative. Ils sont souvent considérés comme une part intégrante du problème, et pas assez comme une partie de la solution".

Samedi, dans le cadre du FIFDH, il a participé, toujours avec Magdalena Nandege, au débat « Soudan du Sud :  la plus jeune nation du monde à la recherche de la paix ». Durant 10 jours, ce festival propose des projections de films suivis de débats afin de dénoncer les violations contre les droits humains partout où elles se produisent. Diplomates, ONG, victimes, artistes, financiers, militants, journalistes, décideurs et le grand public sont ainsi invités à confronter leurs points de vue.

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud connait néanmoins la guerre depuis plus de 30 ans et le processus de transition vers la paix et la démocratie à l’œuvre se doit inclure toutes les composantes de la société pour éviter de retomber dans le cycle de violences. Très active au Sud Soudan, la WPDI forme notamment des anciens enfants soldats et des orphelins à devenir des médiateurs de paix pour leurs communautés. Par ces interventions, Forest Whitaker cherche aussi à attirer l’attention sur cette guerre méconnue.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page