» Inde : à une réunion de l’E-9, la Directrice générale appelle à un engagement renouvelé en faveur d’une éducat...
09.11.2012 - ODG

Inde : à une réunion de l’E-9, la Directrice générale appelle à un engagement renouvelé en faveur d’une éducation de qualité améliorée

© UNESCO/Cynthia Guttman -Director-General with Dr Tharoor, India's Minister of State for Human Resource Development and outgoing E9 Chair, the Federal Minister of Education of Nigeria, India, November 2012.

« La réussite de l’éducation dans les pays de l’E-9 signifie la réussite de l’éducation dans le monde entier », a déclaré la Directrice générale à l’ouverture de la Réunion ministérielle de l’E-9 à New Delhi, le 9 novembre.

Inauguré à New Delhi en 1993, le réseau de l’E-9 réunit neuf pays à forte densité démographique, qui abritent au total 60 % de la population mondiale, deux tiers des adultes analphabètes et la moitié des enfants non scolarisés.

En confiant la présidence de l’E-9 au Gouvernement indien, le Ministre fédéral de l’éducation du Nigéria a appelé les gouvernements à élever l’alphabétisation au rang de priorité, tout en rappelant que des progrès ont été accomplis pour ce qui est de faire reculer l’analphabétisme, de légiférer sur la question et, dans certains cas, d’augmenter les financements.

Le Ministre d’État indien pour le développement des ressources humaines, M. Shashi Tharoor, a déclaré que l’engagement de son pays en faveur de l’éducation transcendait les clivages sociaux et économiques. Il a notamment évoqué la promulgation en 2009 de la loi sur le droit  à l’éducation, Right to Education Act, qui instaure l’enseignement obligatoire, en insistant sur le caractère historique de cette décision du Parlement indien.

Ouvrant la réunion de l’E-9 sur le thème « Une Éducation pour tous de qualité, pertinente et inclusive », Mme Bokova a appelé à un engagement renouvelé à trois niveaux : premièrement, le renforcement des politiques publiques et des systèmes éducatifs pour une éducation de qualité ; deuxièmement, la création d’outils d’évaluation plus performants ; troisièmement, l’action sur les points cruciaux, là où les succès remportés peuvent avoir un effet démultiplicateur, par exemple la formation des enseignants.

Pour aider les États membres à adopter une approche globale d’amélioration de la qualité, l’UNESCO a créé un cadre de diagnostic de la qualité de l’enseignement général, qui fait actuellement l’objet d’essais pilotes dans deux États indiens ainsi qu’au Nigéria.

M. Tharoor a déclaré que l’E-9 avait un rôle déterminant à jouer face aux vastes défis à relever, tout en rappelant la nécessité d’établir un état des lieux de ce qui peut être réalisé avant l’échéance de 2015 ainsi que des principales entraves au progrès.

Soulignant l’importance de la coopération bilatérale et multilatérale, il a ajouté : « Le réseau de l’E-9 doit faire entendre sa voix, et l’Inde est fière d’être son porte-parole ».




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page