» Informations relative à l'exposition «Le Peuple, le Livre, la Terre, 3500 ans de relations entre le Peuple Jui...
17.01.2014 - ODG

Informations relative à l'exposition «Le Peuple, le Livre, la Terre, 3500 ans de relations entre le Peuple Juif et la Terre Sainte»

En réponse aux demandes d'informations concernant le report de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre, 3500 ans de relations entre le Peuple Juif et la Terre Sainte », l'UNESCO souhaite exprimer ce qui suit.

L'UNESCO a travaillé avec le Centre Simon Wiesenthal en vue de cette exposition. Plusieurs aspects de cette exposition restent encore en suspens. Parmi eux il reste à éclaircir plusieurs relatifs à des éléments textuels et visuels historiques potentiellement contestables, qui pourraient être perçus par les États membres comme susceptibles de mettre en danger le processus de paix.

En outre, le Secrétariat de l'UNESCO a reçu une lettre de 22 États membres du Groupe arabe exprimant leur inquiétude sur l’impact négatif que l'exposition prévue pourrait avoir sur le processus de paix et les négociations en cours au Moyen-Orient.

Dans ce contexte, l'UNESCO a malheureusement dû reporter l'inauguration de cette exposition.

Le Secrétariat de l'UNESCO est obligé, en vertu de ses règles et règlements, de tenir pleinement compte des préoccupations soulevées par les États membres ou de tout groupe régional concernant les expositions ou les manifestations qui sont prévues.

Dans la droite ligne des efforts du système des Nations Unies dans son ensemble, l'UNESCO est profondément attachée à la réussite du processus de paix afin de parvenir à la stabilité et la paix dans la région.

Au sein de l'UNESCO elle-même, cet engagement a pris la forme d'efforts continus pour parvenir à un consensus entre les États membres sur toutes les questions relevant du mandat éducatif, scientifique et culturel de l'UNESCO.

Le consensus sur les décisions et les résolutions de l'UNESCO concernant le Moyen-Orient a été particulièrement important, pour éviter toute confrontation et politisation. La dernière session de la Conférence générale de l'UNESCO au mois de Novembre a montré qu’il est possible d'adopter des résolutions sur le Moyen-Orient par consensus, en dépit des difficultés.

La recherche du consensus sous-tend l’ensemble du travail de l'UNESCO - y compris, par exemple, le Symposium international organisé avec succès sous le patronage de l'UNESCO les 12-13 Novembre 2012, sur la « Permanence du yiddish », une initiative de la représentation B'nai B'rith, également partenaire officiel de l'UNESCO avec le statut d'associé, et avec la participation de la Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Midem.

Cet esprit guide également l'action de l'UNESCO dans le monde aujourd'hui afin de promouvoir l'éducation aux droits de l'homme et de la paix, y compris l'enseignement de l’holocauste, où l'UNESCO joue un rôle unique et de premier plan au sein des Nations Unies. L'UNESCO travaille chaque jour pour faire avancer le respect des droits humains et de la dignité et lutter contre toutes les formes de discrimination, de racisme et d'antisémitisme.

Cet esprit guide aussi les événements de la prochaine Journée internationale de commémoration de l'Holocauste à l'UNESCO, le 27 Janvier, où l'UNESCO s’associe avec un large éventail de partenaires, notamment le Mémorial de la Shoah, la Fondation USC Shoah fondée par Steven Spielberg, et l'Institut Georg Eckert.

UNESCO demeure fermement engagée à éclaircir les points de l’exposition qui restent encore en suspens, en lien avec le Centre Simon Wiesenthal qui est un partenaire officiel de longue date de l'UNESCO, avec le statut d'associé. L’UNESCO reste tout aussi déterminée et fermement engagée à travailler avec ses États membres et partenaires pour organiser cette exposition dans des conditions favorisant la coopération et le dialogue.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page