» Un Blue Shield Pasifika provisoire pour protéger la culture
12.04.2016 - Culture Sector

Un Blue Shield Pasifika provisoire pour protéger la culture

(c) National Archives of Fiji

Durant le mois où le cyclone Tropical Winston a frappé les îles Fidji, une réunion régionale organisée par l’UNESCO a eu lieu les 5 et 6 avril 2016 aux Archives nationales des Fiji à Suva.

Cette réunion a rassemblé des représentants de Pacifika pour le Conseil International des Monuments et des Sites : ICOMOS (International Council on Monuments and Sites) , de l’association des musées des îles du Pacifique : PIMA (Pacific Island Museums Association), de la branche régionale du conseil international des archives : PARBICA (Regional Branch of the International Council on Archives) , ainsi que de l’association des îles du pacifique pour les bibliothèques, les archives et les musées : PIAL (Pacific Island Association of Libraries, Archives and Museums). L’objectif était de renforcer les mesures de préventions des risques de catastrophes prises pour les sites patrimoniaux, les musées, les archives et les institutions chargées de collecter des données dans les petits états insulaires en développement : les petits États insulaires en développement. “Nos institutions membres conservent des collections d‘objets uniques sur les cultures et les peuples du Pacifique que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Ces collections sont de plus en plus exposées aux risques et aux menaces provoqués par le changement climatique » explique Atarino Helieisar, Président de PIAL.

 

 

L’UNESCO a présenté le cadre d’action de Sendai et la Convention de l’UNESCO pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) ainsi que ses deux protocoles (la Convention de La Haye) sur la prévention des catastrophes. Blue Shield (Le bouclier bleu) est un emblème spécial de la Convention de la Haye, ainsi que le nom d’une ONG internationale traitant de la prévention des catastrophes pour le patrimoine culturel et les institutions par rapport aux catastrophes d’origines naturelles et humaines.

 

Cameron Auty, Secrétaire de Blue Shield Australia (BSA) a expliqué que “Blue Shield est l’équivalent pour la culture de la Croix rouge pour l’aide humanitaire. Cela implique que nous soyons conscients des niveaux de ressources, et que nous tirions parti des capacités existantes et que nous précisions clairement les responsabilités à travers un réseau, pour un fonctionnement réussi. » Yuji Kurihara, vice-président de l'Alliance Asie-Pacifique du Conseil international des musées (ICOM) et Kanefusa Masuda, ICOMOS Japon et membre du Comité de préparation aux risques (ICORP) figuraient également parmi les experts internationaux présents.

 

 

La préparation, la coopération, et une réponse immédiate en cas de catastrophe ont été mis en évidence comme la clé pour la gestion des risques de catastrophes dans la région. Les participants ont préparé un plan d'action 2016-2022, et ont convenu de la création d'un Blue Shield Pasifika provisoire (BSP), en vue de sa création formelle lors d'une conférence régionale Blue Shield prévue pour 2017 en Australie.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page