12.10.2010 -

Journée internationale de prévention des catastrophes

Message d’Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée internationale de prévention des catastrophes; 13 octobre 2010

Les risques naturels sont omniprésents. Les tremblements de terre catastrophiques en Haïti et au Chili, les inondations massives au Pakistan et les feux de forêts dans plusieurs pays sont à l’origine de désastres à grande échelle et ont rappelé au monde sa vulnérabilité face aux catastrophes naturelles. Les pauvres continuent à payer le prix fort. Le développement et l’urbanisation mal organisés, les modifications de l’environnement naturel, les habitations et bâtiments publics non conformes, l’entretien insuffisant des infrastructures et l’extrême pauvreté dans de nombreuses communautés aggravent les effets des catastrophes naturelles.

Pourtant, la catastrophe n’est pas la conséquence inéluctable des phénomènes extrêmes. Aujourd’hui, nous disposons de connaissances scientifiques et d’un savoir-faire technologique plus poussés qui doivent permettre d’anticiper les effets d’une catastrophe avant qu’elle ne se produise. Les catastrophes naturelles font partie des défis environnementaux mondiaux les moins difficiles à gérer : les risques sont des plus faciles à identifier, il existe des mesures d’atténuation efficaces et les avantages de la réduction de la vulnérabilité l’emportent largement sur le coût. La communauté internationale ne manque pas de répondre aux besoins des victimes de catastrophes naturelles. Mais il faut aussi promouvoir une culture de prévention des catastrophes, en mettant l’accent sur l’action en amont au lieu de se contenter de réagir après coup. La réduction des risques de catastrophe est un aspect essentiel de la mission de l’UNESCO.

L’Organisation s’efforce de mieux comprendre et atténuer les effets des catastrophes naturelles. Tout en s’intéressant activement aux besoins post-catastrophe immédiats des populations récemment touchées en Haïti et au Pakistan, l’UNESCO est engagée dans des efforts visant à améliorer les capacités scientifiques et techniques des institutions compétentes dans ces pays afin de faire face au risque d’événements semblables à l’avenir. Les partenaires de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes ont lancé une nouvelle campagne intitulée « Pour des villes résilientes » qui aborde des questions de gouvernance locale et de risque urbain tout en s’appuyant sur des campagnes antérieures pour une plus grande sécurité dans les écoles et les hôpitaux, ainsi que sur les principes d’urbanisation durable. Nous devons aider les gouvernements locaux à mettre au point et appliquer des mesures de sécurité avant qu’une catastrophe ne survienne. L’UNESCO participera à cette campagne à travers ses différents programmes pluridisciplinaires, et j’espère que les autorités municipales partout dans le monde se rallieront à cette cause urgente pour rendre leur ville résiliente.

Liens utiles

L'UNESCO et la Prévention des catastrophes naturelles (site Internet)
Mobilisation pour Haïti
Dons en ligne UNESCO pour le Pakistan




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page