» La Journée internationale de la langue maternelle célèbre le pouvoir du multilinguisme
24.02.2017 - Education Sector

La Journée internationale de la langue maternelle célèbre le pouvoir du multilinguisme

© UNESCO/Christelle Alix

Le multilinguisme était le thème de la Journée internationale de la langue maternelle, qui a été célébrée au Siège de l’UNESCO à Paris, le 21 février 2017.

L’UNESCO s’est associée à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour marquer la célébration annuelle sous le thème « Vers des avenirs durables grâce à l’éducation multilingue ».

Cette année, l’accent a été mis sur la promotion du développement durable en assurant l’accès des apprenants à l’éducation dans leur langue maternelle et dans d’autres langues.

L’éducation multilingue basée sur la langue maternelle contribue à la réalisation de tous les ODD en reliant les savoirs locaux aux savoirs mondiaux, en relevant les défis communs et en œuvrant ensemble pour trouver des solutions.

C’est grâce à la maîtrise de sa première langue ou langue maternelle que les compétences de base en lecture, écriture et calcul peuvent être acquises.

Les langues locales, en particulier les langues des minorités et des peuples autochtones, transmettent la culture, les valeurs et le savoir traditionnel, jouant ainsi un rôle important dans la promotion d’avenirs durables.

Confiance et estime de soi

Durant la cérémonie d’ouverture, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a dit : « L’éducation et l’information dans la langue maternelle sont absolument essentielles pour améliorer l’apprentissage et développer la confiance et l’estime de soi, qui font partie des moteurs les plus puissants du développement ».

Mme Youma Fall, directrice de la Langue française, culture et diversité à l’OIF a souligné l’importance des langues nationales pour promouvoir la diversité culturelle, ainsi que comme fondement de la créativité sous toutes ses formes.

S. E. M. M. Shahidul Islam, Ambassadeur du Bangladesh en France et Délégué permanent auprès de l’UNESCO, a indiqué que la population bangladaise était particulièrement attachée à la Journée internationale de la langue maternelle, cette dernière ayant marqué un jalon important dans leur histoire nationale.

Il a souligné que le Bangladesh continuait de jouer un rôle actif pour soutenir les efforts de l’UNESCO visant à promouvoir la diversité linguistique et culturelle. En 2016, le Gouvernement du Bangladesh a créé l’Institut international de la langue maternelle, afin qu’il serve de pôle régional pour conduire des recherches en vue de promouvoir et protéger toutes les langues maternelles, notamment celles qui sont sur le point de disparaître ou qui ont déjà disparu.

S. E. M. Sergio Cáceres García, Ambassadeur et Délégué permanent de la Bolivie auprès de l’UNESCO, a fait part de l’expérience, de la richesse et des difficultés liées à l’intégration des 36 langues autochtones existant à travers le pays. Il a dit que la Bolivie était engagée en faveur de l’éducation interculturelle et multilingue et de l’utilisation des langues maternelles dans l’apprentissage et dans tous les aspects de la vie, étant donné que celles-ci contribuent au développement.

La célébration de la Journée internationale de la langue maternelle s’est penchée sur l’utilisation de l’éducation multilingue de qualité pour réaliser des avenirs durables, en facilitant la participation et l’action dans la société, en donnant accès à de nouveaux savoirs et à de nouvelles expressions culturelles, et en contribuant ainsi à la promotion de la citoyenneté mondiale.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page