» Irina Bokova salue la restitution d'un sarcophage romain par la Suisse à la Turquie
19.06.2017 - ODG

Irina Bokova salue la restitution d'un sarcophage romain par la Suisse à la Turquie

UNESCO

Le 19 juin 2017, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, assistait à la cérémonie de restitution d'un sarcophage romain à la République Turquie, saisi par les autorités Suisses dans le cadre de la lutte contre le trafic illicite des biens culturels. Le sarcophage a été découvert en 2010 par les douanes suisses dans un entrepôt du port franc de Genève. Après 7 années d'enquête, le sarcophage sera rendu à la Turquie, son pays d'origine.

La cérémonie s'est déroulée à l'Université de Genève, en présence du Directeur du Musée de Genève, M. Jean-Yves Marin, du Recteur de l'Université de Genève, M. Yves Flueckiger, du Conseiller d'Etat du canton de Genève, M. Pierre Maudet et du Ministre de la Culture turc, S.E le Professeur Nabi Avci.

La Directrice générale a souligné dans ce contexte l'importance et l'efficacité de la Convention de l'UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriétés illicites des biens culturels.

"Cette convention offre une base juridique solide et cet événement montre qu'elle donne des résultats. J'espère que cette restitution incitera les États membres et tous les acteurs à ratifier la Convention et à renforcer leurs outils et leur législation", a déclaré la Directrice générale.

"Le trafic illicite est un scandale culturel et social qui prive les peuples de leur histoire, de leur passé et donc de leur avenir", a-t-elle ajouté.

"L'exemple de la coopération internationale entre la Turquie et la Suisse dans cette restitution témoigne aussi du pouvoir de la diplomatie culturelle à construire des ponts", a-t-elle poursuivi.

Le ministre de la Culture turc, S.E. le professeur Nabi Avci a remercié le gouvernement suisse  de sa coopération et a ajouté: "la Turquie fera tout son possible pour renforcer la Convention de l'UNESCO de 1970, qui est très importante pour arrêter le trafic illicite".

L'exposition offre un aperçu de l'art de la ville antique de Perge, connue aujourd'hui pour son théâtre, ses colonnes et ses nécropoles. Sculpté au 2ème siècle après JC, le sarcophage est orné des douze travaux d'Hercule et pèse près de trois tonnes.

Le même jour, la Directrice générale a rencontré lors d’une réunion bilatérale son Excellence M. Nabi Avci, qui a renouvelé son engagement à travailler avec l'UNESCO pour lutter contre le trafic illicite de biens culturels. Elle a félicité le ministre pour son soutien continu à l'action de l'UNESCO.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page