» Irina Bokova défend l’inclusion lors de la Conférence de Montréal 2016
15.06.2016 - ODG

Irina Bokova défend l’inclusion lors de la Conférence de Montréal 2016

© Twitter/@AfDB_Group -联合国教科文组织总干事伊琳娜·博科娃,2016年6月15日于蒙特利尔(加拿大)

Le 15 Juin 2016 la Directrice-Générale de l'UNESCO a adressé un discours au 22e Forum économique international des Amériques. Autour du thème général de « Façonner une nouvelle ère de prospérité », Irina Bokova a parlé de l'importance de l'inclusion pour le partage de la prospérité, dans une salle remplie de plusieurs centaines de chefs du gouvernement, du business et de la société civile.

Irina Bokova a commencé par féliciter le Canada pour son engagement profond à faire progresser l'inclusion pour une prospérité partagée.
 
"Les leçons de l'histoire sont claires," dit-elle. "Les sociétés les plus prospères, les plus résilientes et les plus fortes sont celles qui sont les plus inclusives, fondées sur le débat démocratique et les forces de tous les membres." 

Irina Bokova a dit que l'inclusion est essentielle pour donner à chaque femme et homme une chance de façonner le destin de leurs sociétés, fondées sur la diversité comme une force d'innovation et de créativité, ainsi que sur le respect des droits de l'homme. Elle a souligné l'importance de l'éducation, du dialogue interculturel et de la liberté d'expression. Elle a fait remarquer la nécessité vitale de l'autonomisation des filles et des femmes en tant que force de transformation. « Tel est l'esprit de l’Agenda 2030 pour le développement durable qui a promis de ne laisser personne derrière », a-t-elle dit. 

La Directrice-Générale a souligné le défi grandissant d’inclusion des jeunes. « Les jeunes femmes et hommes d'aujourd'hui sont la génération la plus éduquée, la plus connectée et la plus ouverte que le monde ait jamais connue », dit-elle. « Dans le même temps, ils assument la responsabilité de changements la plus lourde. » 

Elle a évoqué les chiffres vertigineux de l'exclusion des jeunes, avec 73 millions de jeunes chômeurs, et plus de 200 millions de jeunes femmes et hommes vivant avec moins de 1 dollar par jour. On estime que 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays fragiles ou touchés par des conflits - 40 pour cent d'entre eux sont des jeunes. 

Dans ce contexte, Irina Bokova a fait un plaidoyer puissant pour l'inclusion. « On ne peut pas attendre de promouvoir l’inclusion jusqu'à ce que la croissance soit de retour, qu'un conflit soit terminé, et que la dernière poussière soit retombée après une catastrophe. Les sociétés et les économies sont en train de se transformer à travers le monde - nous avons besoin d’intégrer l’inclusion dans tous les processus, afin de nous assurer que la transformation soit positive pour tous, aujourd'hui et demain ». 

Irina Bokova a souligné l'importance de l'éducation qui donne aux jeunes les compétences dont ils ont besoin pour s’adapter à un monde de changement et aux sociétés avec les citoyens bien éduqués. Les conclusions des études sur le pouvoir de l'éducation montrent qu'une année de scolarité supplémentaire peut augmenter les revenus d'un individu jusqu'à 10 pour cent et le PIB annuel moyen de 0,37 pour cent. L'éducation des filles et des jeunes femmes produit un impact mondial. Le FMI a récemment estimé que si les femmes participent au marché du travail de la même manière que les hommes, le PIB pourrait augmenter de 5 pour cent aux États-Unis, de 9 pour cent au Japon, et de 27 pour cent en Inde. 

Irina Bokova a souligné l’importance du business pour l’éducation et appelé à des partenariats novateurs avec le secteur privé pour faire avancer les objectifs de l'éducation au bénéfice de tous.
 
"Aujourd'hui, l'éducation doit être plus que l’apprentissage à lire et à écrire – elle doit nourrir les valeurs et les comportements dont nous avons besoin pour le 21e siècle», a déclaré la Directrice Générale. Elle a souligné la nécessité de l'éducation pour le développement durable et celles de nouvelles formes d'éducation pour former la citoyenneté mondiale. Elle a également souligné le rôle de premier plan de l'éducation dans la prévention de l'extrémisme violent, ainsi qu’à travers le « soft power » du dialogue interculturel, de l'engagement civique et de nouvelles formes d'éducation aux médias. À cet égard, Irina Bokova a remercié M. Philippe Couillard, Premier ministre du Québec, pour son leadership et son soutien à l'organisation de la Deuxième Conférence internationale en Octobre à Montréal sur la prévention de la radicalisation des jeunes sur Internet. 

La Directrice-Générale de l’UNESCO a prononcé son discours en présence de S.E. Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, M. Michael Fortier, vice-Président de RBC Marchés des Capitaux, M. Akinwumi A. Adesina, Président du Groupe de la Banque africaine de développement, M. Louis Audet, Président et chef de la direction, Cogeco et Cogeco Communications, et M. Alan Shepard, professeur, Président et vice-Chancelier de l'Université Concordia.
 
Le Directeur général a conclu avec les paroles de Lester B. Pearson, quand il a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1957: «De tous nos rêves aujourd'hui, il n’y en a pas plus important- ou si difficile à réaliser - que celui de la paix dans le monde. Puissions-nous ne jamais perdre notre foi en elle ou notre détermination à faire tout ce qui peut se faire pour le convertir un jour en réalité ». 

En tant que Directrice-Générale de l’UNESCO, Irina Bokova est membre du Conseil des gouverneurs de la Conférence de Montréal, et co-Présidente de la Conférence 2016.
 
La Conférence de Montréal est déterminé à promouvoir la connaissance et la sensibilisation des grands enjeux de la mondialisation économique, avec un accent particulier sur les relations entre l’Amérique et d'autres continents. La Conférence vise aussi à favoriser les échanges d'informations, à promouvoir la libre discussion sur les grands enjeux économiques actuels et à faciliter les rencontres entre les dirigeants du monde pour encourager le discours international entre les chefs d'État, le secteur privé, les organisations internationales et la société civile. 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com