» Irina Bokova : mobiliser le potentiel des sciences pour l’autonomie des individus
03.04.2012 - ODG

Irina Bokova : mobiliser le potentiel des sciences pour l’autonomie des individus

Photo : © Jean Bosco Ki – La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, visitant l’exposition Africa on the move (l’Afrique en marche) aux côtés du Président du Kenya, M. Mwai Kibaki, et de la Ministre de l’enseignement supérieur, des sciences et des technologies, Mme Margaret Kamar, en avril 2012.

Le 3 avril, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a ouvert la Conférence ministérielle organisée dans le cadre du premier Forum africain sur la science, la technologie et l’innovation (STI) au service de l’emploi des jeunes, du développement du capital humain et d’une croissance inclusive. Cette Conférence, tenue à Nairobi, a également été ouverte par le Président du Kenya, M. Mwai Kibaki, le Président de la Banque africaine de développement, M. Donald Kaberuka, et le Vice-Président de la Commission de l'Union africaine, M. Erasmus Mwencha.

Dans son allocution à la Conférence ministérielle, la Directrice générale a plaidé pour des « liens plus forts entre la science et les politiques » et a souligné la « nécessité d’un programme de recherche scientifique intégré pour mobiliser la science au service du développement durable ». « La science est le moteur, le carburant et l’accélérateur du développement durable », a-t-elle déclaré. « Tel est le message que je porterai à la Conférence Rio + 20 ».

Le Forum, accueilli par le Gouvernement kényan par l’intermédiaire de son Ministère de l’enseignement supérieur, des sciences et des technologies, a rassemblé plus de 500 experts et responsables des politiques, ainsi que 57 ministres. Il a offert une excellente occasion d’unir les forces scientifiques de l’Afrique et de préparer la Conférence des Nations Unies Rio + 20. Il était organisé par l’UNESCO avec le concours de la Commission de l'Union africaine (UA), de la Banque africaine de développement (BAD), de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) de l’ONU et de l’Association pour le développement de l'éducation en Afrique (ADEA).

L’objectif était de mettre en évidence l’importance du rôle joué par les stratégies de STI dans l’essor d’une croissance et d’un développement durables et inclusifs en Afrique. Le Forum visait également à faciliter le partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de renforcement des mécanismes de STI, en vue de la mise au point de politiques nationales et régionales plus efficaces pour promouvoir la science et la technologie et de la mobilisation de l’innovation au service de l’esprit d’entreprise, de l’emploi des jeunes et de la participation des femmes.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page