» Irina Bokova insiste sur le rôle joué par l’éducation dans les efforts visant à faire face aux défis liés à la...
26.11.2012 - ODG

Irina Bokova insiste sur le rôle joué par l’éducation dans les efforts visant à faire face aux défis liés à la traite des femmes

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a prononcé un discours lors de la conférence intitulée « La traite des femmes : Exploration de politiques et mécanismes efficaces pour la prévenir à travers l'éducation », tenue le 26 novembre au Siège de l’UNESCO à Paris. Cette manifestation, organisée à l’occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrée le 25 novembre de chaque année, a pour objet d’appeler l’attention sur la traite des femmes et de promouvoir des actions nationales et internationales plus fermes pour lutter contre cette pratique. La traite est un phénomène mondial, puisqu’au total, 161 pays servent de point de départ, de transit et/ou de destination à ce trafic.

« D’après les estimations, plus de 2,5 millions de personnes d’origines, d’âges et de milieux socioéconomiques différents sont victimes de la traite chaque année, dont 80 % de femmes et de filles », a indiqué la Directrice générale. « Dans cette forme d’esclavage moderne – car il n’y a pas d’autre mot pour désigner cette pratique –, frontière entre l’exploitation sexuelle de l’exploitation par le travail ou d’autres formes d’exploitation est souvent nébuleuse et floue […] Ce phénomène, dans sa complexité, illustre la nature des défis du XXIe siècle. Nous devons les relever ensemble, de manière coordonnée, ou nous n’en viendrons jamais à bout. Une réponse internationale est la seule façon de mettre un terme à ce crime transnational ».

Cette manifestation, organisée par l’UNESCO en coopération avec la délégation permanente du Royaume des Pays-Bas auprès de l’UNESCO, a rassemblé un certain nombre de responsables de la lutte contre la traite, notamment Mmes Corinne Dettmeijer-Vermeulen, Rapporteure néerlandaise sur la traite des êtres humains, Maria Grazia Giammarinaro, Représentante spéciale et Coordinatrice de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour la lutte contre la traite des êtres humains, et Myria Vassiliadou, Coordonnatrice européenne de la lutte contre la traite des êtres humains, ainsi que S. E. Mme Mariam Katagum, Déléguée permanente de la République fédérale du Nigéria auprès de l’UNESCO, et Mme Antoaneta Vassileva, Secrétaire générale de la Commission nationale bulgare pour la lutte contre la traite des êtres humains.  




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page