» Irina Bokova signe un accord avec la Suède sur le centre international pour la coopération dans le domaine de ...
25.03.2014 - ODG

Irina Bokova signe un accord avec la Suède sur le centre international pour la coopération dans le domaine de l’eau

© UNESCO/Dov Lynch -UNESCO Director-General, Irina Bokova, with Ambassador Annika Markovic, Ms Léna Ek, Minister for the Environment and Mr Torgny Holmgren, Executive Director of the Swedish International Water Institute, Sweden, March 2014.

Le 25 mars à Stockholm (Suède), la Directrice générale a signé un accord entre l’UNESCO, la Suède et l’institut international de l’eau sur la création d’un centre international pour la coopération dans le domaine de l’eau, de catégorie 2, sous l’égide de l’UNESCO.

L’accord a été signé avec Mme Léna Ek, Ministre de l’environnement et M. Torgny Holmgren, directeur exécutif de l’institut international de l’eau.

Au cours de la cérémonie, Irina Bokova a rappelé qu’elle a participé à Stockholm en septembre 2013 à la semaine mondiale de l’eau – un événement majeur de l’année internationale pour la coopération dans le domaine de l’eau que l’UNESCO a conduit au nom de UN-Water.

« Je connais l’engagement profond de la Suède pour la coopération dans le domaine de l’eau et le centre international que nous créons en est le symbole ».

La Directrice générale a souligné le message clé de l’année international de coopération dans le domaine de l’eau – à savoir améliorer la coopération autour de l’eau, pour l’eau, par l’eau, au-delà des frontières et à tous les niveaux.

« Dans un monde où 276 lacs et rivières transfrontaliers couvrent la moitié des surfaces émergées et correspondent à 60% des flux d’eau mondiaux – la coopération n’est pas une option, c’est un impératif. »a-t-elle déclaré.

La Directrice générale a remercié le gouvernement suédois et l’institut international de l’eau pour la création de ce nouveau centre international, qui soutiendra l’UNESCO, pour une meilleure gestion des eaux transfrontalières grâce au développement de nouvelles compétences par la recherche et la formation.

Le nouveau centre jouera un rôle clé dans son soutien au travail de l’UNESCO à travers le programme du conflit potentiel au potentiel de coopération, du programme hydrologique international, et du programme mondial pour l’évaluation des ressources en eau, qui coopère avec l’UNESCO sur les questions transfrontalières dans le cadre de l’initiative sur la gestion des ressources aquifères.   

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page